Isières: «battus, pas abattus...»

Éliminés en Coupe de Belgique samedi, les Isièrois ne sont pas parvenus à redresser la barre, hier. En déplacement à Maubeuge, les «Verts» loupent leur entame de match, ce qui permet aux «Français» de faire le break à 4-2.

D.D.B.

Un changement de batterie aux postes de frappe permettra tout de même aux visiteurs de recoller et même d’empocher l’armure à 5-7. «Le début de match a tourné à l’avantage des moins mauvais», explique Claude Leleux. «La fin d’armure fut meilleure et nous avons su poursuivre sur notre lancée en empochant le jeu de reprise.» Avant que la frappe locale ne se rebiffe et ne permette à Maubeuge de revenir à 8-10. « C’est un tournant de la rencontre. Nous perdons ce jeu alors que nous menions 0-30. Cela a remis Maubeuge en route.» Les Isièrois finiront par s’incliner dans le dernier jeu. «C’est notre début de match qui nous coûte la victoire», poursuit le coach. «Nous venons de connaître un week-end frustrant car nos deux principaux frappeurs, pourtant en forme lors des dernières sorties, sont passés au travers. Nous ne pouvons pas leur jeter la pierre, cela arrive à tout le monde. Notre jeu était pourtant meilleur ces derniers temps.» L’ambiance, si importante au jeu de balle, en prendra-t-elle un coup? «Je ne pense pas. Nous avons discuté dans le vestiaire et ce qui devait être dit a été dit. Même en jouant mal, il y avait la place pour l’emporter. Nous devons nous montrer plus malins dans les petits coups. C’est ce qui aurait pu faire la différence.»