Günter Schachermayr dans l’espace

Günter Schachermayr recule en permanence les limites du possible et rien ne semble pouvoir lui résister. Son prochain exploit sera d’aller rouler dans l’espace.

Miland
Günter Schachermayr dans l’espace
Günter Schachermayr en démonstration aux Belgian Vespa Days. ©ÉdA

Attaché à un câble en acier de 2 km et tracté par un hélicoptère Apache jusqu’à 4 150 m. Il parcourra les deux mille premiers mètres en vespa dans la troposphère, avant de redescendre sur terre en parachute. Il se donne deux ans pour y parvenir. Dans l’immédiat, il était aux Belgian Vespa Days pour de spectaculaires cascades.

À 38 ans, Günter ne rêve depuis toujours que de Vespa. «C'est la mère de tous les deux roues. Ma première vespa, je l'ai eue à 16 ans, j'avais épargné pour me la payer. Maintenant je parcours le monde avec mon team pour montrer à quel point ce véhicule est fabuleux. Bien sûr ma vespa est spéciale et ne serait pas acceptée pour une conduite sur route. Le système de freinage est dédoublé. Elle est dotée d'une manette des gaz que je peux bloquer pour les acrobaties. J'ai également créé un modèle avec une fausse roue à l'avant que j'enlève pour les escalades. C'est avec ce modèle-là que j'ai grimpé 14,9 km en 90 minutes, sur la roue arrière, en haut du Großglockner sur la route des Hautes Alpes.»

Une folie bien contrôlée

Günter a également parcouru 300 mètres sous l’eau, à 5 mètres de profondeur, à une vitesse de 185 km/h derrière une Ferrari. Il grimpe aussi régulièrement à la verticale le long de câbles en acier. Tous ces records du monde sont soigneusement préparés et étudiés par des spécialistes universitaires. Günter a, lui-même, un master en management et un autre en mécanique. C’est donc une folie bien contrôlée qui l’anime. Ainsi qu’un besoin de transmettre sa passion et son enthousiasme. Les 750 invités de Paolo Daniele ont pu en juger lors de son show, assis, debout, couché, à genoux, à l’endroit, à l’envers…