Comment nourrir les oiseaux ?

Quels sont les besoins des oiseaux en hiver ? Voilà une question à laquelle les jeunes écoliers d'Ostiches peuvent répondre.

Christel VERLEYEN

Les élèves de quatrième, cinquième et sixième années primaires de la Visitation Saint-Pierre d'Ostiches viennent de participer à une animation sur le nourrissage des oiseaux en hiver. Cela leur a permis d'apprendre un tas de chose concernant les moineaux, mésanges, merles et autres oiseaux qui fréquentent nos jardins. « Ils ont, par exemple, découvert que l'on ne pouvait pas interrompre un nourrissage de façon brutale, note Guillaume Denonne, animateur au parc naturel du Pays des Collines. « En hiver, durant les périodes de grand froid, certains oiseaux se déplacent pour aller chercher leur nourriture, mais s'ils sont nourris, ils restent sur place. Si le nourrissage est stoppé, ils n'ont plus suffisamment de réserves pour survivre. » Mais comment bien nourrir les oiseaux ? « Il faut mettre des graines ou bien des boules de graisse. On peut d'ailleurs fabriquer les boules de graisse soi-même à partir de mélanges pour oiseaux et de graisse à friture. Il ne faut par contre jamais utiliser de graisse usagée car cela pourrait être toxique pour les oiseaux. » Du pain, des restes de fruits ou de repas peuvent aussi faire le bonheur des oiseaux, mais en quantité limitée. « Pour le pain, il faut alors l'émietter et ne pas en mettre en grandes quantités. On peut aussi mettre des morceaux de pommes, poires, baies,... il faut par contre éviter les agrumes. Quant au repas, on peut donner de la graisse mais elle ne peut être ni salée ni fumée. Durant les périodes de froid, les oiseaux élargissent leur régime alimentaire ; c'est le cas de la grive, du merle ou encore du rouge-gorge. » De l'eau fraîche constitue la boisson idéale. Il ne faut pas hésiter à la renouveler chaque jour ; les oiseaux attendront patiemment ; « Il faut essayer de mettre de l'eau fraîche à une heure fixe, les oiseaux prennent alors l'habitude et sont là, au rendez-vous. » L'intensité du nourrissage peut diminuer vers le mois de mars. « À ce moment-là, la nourriture devient plus abondante, les chenilles commencent à ressortir et les oiseaux peuvent aller se nourrir dans la nature. Il faut alors commencer à diminuer la quantité de nourriture donnée quotidiennement. » C'est avec beaucoup d'enthousiasme que les enfants de l'école d'Ostiches ont fabriqué des boules de graisse ainsi qu'une mangeoire qui a été placée dans la cour de l'établissement. « Ils vont ainsi pouvoir participer au comptage des oiseaux organisé par Natagora les 6 et 7 février prochain. Ils y participeront le lundi. Le but est d'amener les enfants à nourrir les oiseaux chez eux, mais aussi de les apprendre à observer. Pour eux, c'est toujours un émerveillement et, une fois que l'on connaît mieux les oiseaux on a davantage envie de les protéger. » En dehors de l'animation , l'étude sur les oiseaux se poursuit en classe avec Mme Christienne. Les enfants étudient poésies, textes, vocabulaire et tout ce qui tourne autour du thème des oiseaux.