Freddy et Yves quittent Samson

Vive émotion, dimanche puis lundi, pour Yves Detournay et Freddy Latteur. Ils ont dit au revoir à leur géant : Samson.

Christel VERLEYEN

La décision n'était pas facile à prendre, mais ils l'ont fait. Freddy Latteur et Yves Detournay ont décidé de se retirer du groupe des porteurs de Samson. Dimanche, le cortège a été particulièrement chargé en émotions pour les deux porteurs qui sont naturellement attachés à leur posture.

Lundi, à l'heure où Samson est rentré au hangar, les deux amis ont tenu à le porter, ensemble, dans le même panier, preuve de l'amitié qui les unit.

L'émotion était grande, une page se tourne dans leur vie.

« Aujourd'hui, c'est le néant, commente Freddy Latteur, lundi en début d'après-midi. « Je fais la fête avec tous les gens et les amis que j'ai côtoyés en tant que porteur. J'ai eu la chance de connaître beaucoup de personnes et pour moi c'est une fierté et une preuve d'amitié de les voir aujourd'hui. » Freddy comptabilise quarante ans de présence au sein du cortège dont 23 au côté de Samson.

Des souvenirs il en a des tonnes, mais il y en a un qui prime. « Je me souviens surtout de ma première danse. C'était dimanche matin, au début du cortège. J'étais un débutant puisque je n'avais fait qu'un lundi. » Le souvenir reste intact. « J'étais très stressé, je voulais bien faire. D'années en années, on prend de l'assurance et ce sentiment disparaît. » Freddy a décidé d'arrêter de porter, mais son fils, Yannick assure déjà la relève. « Nous avons un très bon groupe de jeunes et je pars avec le plaisir d'avoir fait plaisir à la population athoise. Il vaut mieux prendre une bonne décision trop tôt qu'une mauvaise trop tard. » Pour Yves aussi cette dernière ducasse en tant que porteur restera un bon souvenir. « Aujourd'hui, c'est une période qui se termine, mais la vie continue. Nous avons un âge normal pour arrêter et nous avons une bonne équipe de jeunes derrière nous. Il faut tourner la page. » Pour Yves aussi, le souvenir le plus marquant restera la première danse avec son géant. « C'était en 1980, à la rue Haute. À l'époque, le géant était uniquement porté par la famille Demesse et j'étais le seul à ne pas en faire partie. » Les deux amis ont vécu une fin de cortège qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.

« L'arrivée a été très difficile, mais nous avons eu droit à un final extraordinaire. Les porteurs nous avaient réservé une surprise et nous avons chacun pu faire la danse de Samson. Les autres nous ont ensuite pris sur leurs épaules, c'est une preuve de camaraderie. Là, nous avons eu du mal à retenir nos larmes. »

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...