Des clous, des clous, toujours des clous…

Que les amateurs se rassurent, ils ne devront pas prendre une large provision de chambres à air pour disputer la Picarde antoinienne.

M.F.

La route ne sera pas, comme lors de la 14e étape du Tour de France 2 012 entre Limoux et Foix, ensemencée de clous de tapissier. Et pourtant, l’on y parlera énormément de clous. Cette Picarde au nouveau tracé conduira, en effet, au chêne d’Herchies (Jurbise) qui est le témoin d’une ancestrale croyance. Il s’agit d’un «arbre guérisseur» L’on y invoquait et y invoque toujours les forces de la nature «en plantant dans son écorce un clou et un tissu frotté sur la partie atteinte par le malade. L’objet transfère ainsi les souffrances au bois sain pour aider à la guérison des femmes, hommes et enfants.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...