Théâtre en résistance et en festival

Encore trop confidentiel, le « Festival de théâtre en résistance » proposait pourtant une programmation de qualité, ce week-end, à Antoing.

Vincent Dubois
Théâtre en résistance et en festival
12303143 ©© EDA

Av ant de s'envoler pour Bailleul où il inaugurait ses nouveaux locaux, dimanche après-midi, le Théâtre Croquemitaine organisait son « Festival international de théâtre en résistance » dans un site qui l'a accueilli de nombreuses années durant : le Foyer socioculturel d'Antoing.

Un festival à la musique omniprésente et émaillé de surprises souvent étonnantes comme le « Zombies day » qui vit s'échapper vers Tournai des zombies plus vrais que nature inspirés des stages de théâtre donnés au début septembre, à Antoing. Parmi les (autres) bonnes surprises : une prestation du théâtre du Copion (Baudour), samedi soir : « Adieu l'Europe ». Une pièce mettant en scène une ressortissante burkinabé (Pokua) venue rendre visite à sa petite soeur en Europe et confrontée aux pires difficultés face à un fonctionnaire (Angelo Pitzus) n'ayant cesse de lui réclamer le certificat d'hébergement qu'elle venait de perdre. Un dernier document certifiant notamment que les personnes hébergeant des étrangers jouissent de revenus suffisants pour les accueillir dans leur domicile, même pour un bref séjour.

Cette (triste) réalité est évoquée avec humour et tendresse par cette actrice africaine qui fut, elle-même, confrontée à ce type de problème.

La veille, ce sont d'autres réalités, plus politiques, qui furent mises en exergue. Celles, par exemple, qui ont conduit Haïti, pourtant promue à un bel avenir, au marasme et à la pauvreté.

Parce qu'il dénonce des réalités qui, souvent, dérangent... nous dérangent, ce type de théâtre reste confiné à un public relativement confidentiel.

C'est aussi pour défendre la création que Croquemitaine exporte son savoir-faire vers un petit village du Burkina - Gounogo - où des projets théâtraux sont mis sur pied avec les femmes du village.

Prochain voyage au pays des « hommes intègres » : en décembre. Nous y reviendrons.

Théâtre Croquemitaine, 15b place bbé César Renard, Bailleul. Tel. : 069/84 79 85 www.theatrecroquemitaine.com