Nathalie et Virginie Vandecasteele à Tournai: «Racontez l’histoire de notre frère»

Une bâche géante a été accrochée jeudi au beffroi en soutien à Olivier Vandecasteele. Associée à l’événement, sa famille appelle à la poursuite de la mobilisation citoyenne, et à signer les pétition pour pousser le gouvernement à agir.

Christophe desablens

Olivier Vandecasteele, humanitaire belge innocent détenu en Iran depuis le 24 février 2022. Sa vie est en danger. Contribuez à sa libération !

Voici les quelques mots imprimés sur la bâche tendue sur le beffroi, face à la Grand-Place de Tournai. Repliée au premier niveau de l’édifice moyenâgeux tournaisien, la grande affiche de quatre mètres de large sur douze mètres de haut a été déployée vers 15h ce jeudi. Réalisée en toile micro-perforée pour mieux résister au vent, elle a coulissé lentement vers le bas pour se tendre le long de deux câbles en acier fixés au sol grâce à des lests en béton.

 Beaucoup de monde jeudi au pied du beffroi.
Beaucoup de monde jeudi au pied du beffroi. ©EdA Mathieu Golinvaux

La famille d’Olivier était présente parmi la très nombreuse assemblée réunie pour l’occasion. La douleur est quotidienne, mais l’action de ce jeudi a mis un peu de baume au cœur. "On ne s’attendait pas à voir une Grand-Place aussi remplie avec ces conditions climatiques. Ça montre que de plus en plus de gens se sentent concernés. On espère continuer à sensibiliser toute la population belge. Parce que notre Gouvernement va avoir besoin de l’élan citoyen: on ne peut pas laisser un innocent pourrir dans une geôle digne juste du Moyen-Âge", témoigne Nathalie Vandecasteele.

« Signez la pétition »

Virginie, autre sœur d’Olivier, s’est adressée particulièrement aux enfants réunis face au beffroi. "Mon petit frère, qui aura 49 ans dans quelques jours, est allé à l’école maternelle de Saint-André, a fait ses primaires à l’école des Frères, puis ses secondaires deux ans en néerlandais au collège Saint-Amand à Courtrai, avant ses quatre dernières années au collège Notre-Dame de Tournai. Il est comme beaucoup d’entre vous: proche de la nature, des animaux, il aime le sport et jouer au volley. Et surtout il aime toutes les musiques du monde".

 La famille d’Olivier était réunie au pied du beffroi.
La famille d’Olivier était réunie au pied du beffroi.

Il est arrivé en Iran pour aider les réfugiés afghans via une organisation humanitaire norvégienne, il y a six ans à peu près. "Avec les 120 autres personnes de l’ONG, il a construit des écoles, des maisons médicales, il a apporté les premiers soins, l’eau et la nourriture. Aider les autres : voici ce qu’a été sa vie jusqu’à son emprisonnement. Car depuis le 24 février 2022, il est emprisonné sans motif : le gouvernement iranien veut l’échanger contre un iranien en prison ici en Belgique. Cela fait presque onze mois qu’il vit dans une cave, sans fenêtre, mal nourri, avec de très gros problèmes de santé. Nos familles et amis vous demandent tous de nous aider à le ramener à la maison, en parlant de son histoire et en signant les pétitions".

Nathalie Vandecasteele annonce une manifestation nationale à Bruxelles le dimanche 22 janvier au départ de la place Albertine. "Continuez à crier haut et fort l’injustice dont est victime notre frère. C’est avec tous les belges qu’on y arrivera. On attend de la part de nos politiques belges, tant de la majorité que de l’opposition, de l’ensemble du gouvernement, des vrais actes pour faire libérer Olivier au plus vite".

Les enfants très touchés de ce qui lui arrive

Il y avait du monde pour assister à l’action de solidarité. Le bourgmestre et le collège communal de Tournai. La famille et les proches d’Olivier. Des citoyens. Beaucoup d’écoliers, venus avec leur enseignant. Comme ces élèves de cinquième année primaire à la Sainte-Union de Tournai. "On en a parlé un peu en classe parce que des parents connaissent des membres de la famille d’Olivier. Cette semaine, on en a parlé plus ouvertement: en évoquant la problématique des droits humains, la chance qu’on a d’avoir une liberté d’opinion…", nous dit Erika, l’institutrice.

 Beaucoup de monde pour assister jeudi au dévoilement de la bâche.
Beaucoup de monde pour assister jeudi au dévoilement de la bâche.

"Ce n’est que ce matin que j’ai dit aux enfants qu’on viendrait ici au pied du beffroi. Ils sont très touchés de ce qui arrive à Olivier, de ce que des êtres humains sont capables de faire à un autre…"

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...