Drame de Vaudignies : la sidération a fait place à la tristesse

Le village est toujours sous le choc après le féminicide et le (probable) double infanticide commis vendredi soir.

Pascal Lepoutte

Samedi matin, une voiture s’est arrêtée devant le n° 115 de la rue de Quièvremont. une personne est descendue pour déposer trois roses sur la porte d’entrée de l’habitation. D’autres laisseront des peluches et des bougies sur le seuil durant le week-end. Au sol, des traces noires témoignent de la tragédie qui s’est déroulée ici la veille.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...