Exhibitionnisme sur les quais de la gare de Tournai : elle comparaît devant le tribunal

En juin 2021, deux personnes ont été vues en plein acte sexuel sur les quais de la gare. Aujourd’hui, la dame comparaît devant le tribunal correctionnel.

C.P.
 La scène a été filmée par des adolescents qui prenaient le train   à ce moment-là.
La scène a été filmée par des adolescents qui prenaient le train à ce moment-là. ©EdA - 21785489288

Cette scène a malheureusement fait le buzz sur les réseaux sociaux, en juin 2021 : deux personnes ont été filmées sur les quais de la gare de Tournai en pleins ébats sexuels. Ces deux individus semblaient ivres, ils titubaient et avaient avec eux quelques cannettes de boissons alcoolisées.

Les services de police ont tenté d’identifier les individus. Seule Madame, qui n’est pas originaire de la région, a été reconnue à cause de ses antécédents.

De tristes circonstances

Cette dernière a dû comparaître devant le tribunal correctionnel de Tournai pour exhibitionnisme. Elle a donné une version moins cocasse que celle partagée par les internautes : "je venais de perdre un ami, j’ai sombré dans l’alcool pendant plusieurs jours. Je ne me souviens même pas de ce moment-là. J’ai appris ce que j’avais fait par des proches qui ont vu la vidéo sur les réseaux sociaux. Je regrette vraiment d’avoir été impudique, je ne recommencerai plus ", a-t-elle déclaré les larmes aux yeux.

« Déjà largement punie »

"Les faits se sont déroulés une première fois à 19h30, et une seconde fois vers 19h50, une heure de forte fréquentation pour un dimanche. La scène a pu en choquer plus d’un et notamment des mineurs qui ont pris le temps de filmer, a indiqué le procureur du roi. Néanmoins, Madame est peu connue des services de police. Elle a un antécédent d’outrage qui date de 2019 et une infraction Covid en 2021. Pour de tels faits, la peine peut aller de huit jours à un an de prison. Je requiers quatre mois et 26 euros d’amende, et je ne m’opposerai pas à une mesure de faveur. Madame a déjà été largement punie depuis lors, sans compter les circonstances très particulières de l’événement."

La prévenue a exprimé une nouvelle fois ses regrets, "je suis extrêmement déçue de moi ". Elle a confirmé vouloir bénéficier d’une suspension du prononcé de la condamnation.

La présidente du tribunal rendra son jugement le 13 décembre.