Lourde rénovation pour 55 maisons du Logis tournaisien à Templeuve

En mai prochain, d’importants travaux de restauration débuteront pour 55 maisons de la cité Camille Dépinoy, à Templeuve. Pour un montant de 2 000 000 d’€.

Vincent Dubois
 Les 55 logements concernés sont situés dans les rues Dépinoy, des Combattants et de Tournai.
Les 55 logements concernés sont situés dans les rues Dépinoy, des Combattants et de Tournai. ©Logis tournaisien 

Une importante rénovation concernant 55 maisons de la Cité Camille Dépinoy à Templeuve débutera en mai prochain ; elle s’inscrit dans le cadre du programme "Impulsion logement", soit l’un des 31 projets repris dans le plan d’investissement 2019-2024 de la Région wallonne. Lequel représente un budget global de 5 milliards d’€ répartis sur 5 ans et vise plus spécifiquement les dossiers relatifs à la mobilité, aux économies d’énergie, à la recherche (innovation et numérique) et aux soins de santé et services aux personnes.

Les chiffres se veulent bien entendu beaucoup plus modestes pour les travaux projetés à Templeuve ; la dépense étant ici prévue pour un montant de 2 000 000 €, dont 1 250 000 € de subsides octroyés dans le cadre du projet global ci-dessus évoqué.

Des « logements-tiroirs » durant le chantier

À Templeuve, il s’agira non seulement de doter chacun les 55 logements (concernés par cette rénovation) d’un chauffage central au gaz, mais aussi de rénover totalement l’intérieur de l’habitat, du carrelage à la salle de bain en passant par les annexes extérieures.

On comprend qu’il sera difficile pour les locataires de continuer à habiter dans les logements durant les travaux.

" C’est notamment la raison pour laquelle le Logis conserve un certain nombre de logements inoccupés, explique Paul-Olivier Delannois, président du Logis tournaisien.

Il y a 16 logements vides qui peuvent être utilisés comme "logements-tiroirs".

En mai 2023, l’entreprise va d’abord rénover ces derniers et, ensuite, on rénovera 5 ou 6 maisons à la fois pour permettre aux locataires de déménager temporairement dans ces premiers logements avant de rejoindre leur espace de vie habituel.

Cela permet d’éviter tout déracinement aux locataires qui resteront ainsi dans leur quartier pendant toute la durée du chantier. Cette opération prend évidemment plus de temps. On table sur deux ans de travaux pour finaliser tous les travaux mais chaque logement sera rénové en 3 mois. "

Ces travaux concerneront en réalité les habitations réparties dans les rues Camille Dépinoy, des Combattants et de Tournai.

Un autre bon plan pour 469 logements d’ici fin 2024

Un autre plan d’investissements liés à la rénovation de logements publics a quant à lui reçu le soutien du ministre wallon du logement (de l’époque), Pierre-Yves Dermagne, en 2020 pour un montant total de 25 millions€ ; l’enveloppe régionale s’élevant à 19 millions (le reste étant pris en charge par le Logis sur fonds propres ou via un emprunt).

Malgré les crises - énergétiques et guerre en Ukraine - ces chiffres sont restés inchangés, de même que l’échéance prévue pour fin 2024, début 2025. Le nombre de logements concernés a toutefois été revu légèrement à la baisse en raison notamment de l’augmentation du coût des matériaux, pour passer de 525 logements initialement prévus à 469 aujourd’hui.

" Dans ce cadre, précise le directeur du Logis, Devrim Gumus, le permis d’urbanisme a déjà été introduit pour la rénovation énergétique de 15 logements à la drève Saint-Nicolas à Chercq et de 36 autres à la résidence Alfred Bausier à Warchin.

Les travaux envisagés résultent d’une étude énergétique visant à atteindre le label B pour tous les logements. Pour cela, les travaux suivants sont nécessaires: isolation des façades, isolation des toitures, isolation du sol, remplacement des menuiseries extérieures, installation d’un système de ventilation.

Notons que pour les couvertures, le Logis a opté pour des ardoises artificielles, un matériau qui, en plus d’être peu onéreux, se pose facilement et dont la facilité d’entretien, le vieillissement, la durabilité dans le temps et la facilité de remplacement en cas de casse jouent en sa faveur... ".