Des tourments et un parcours de vie à découvrir au Marius Staquet

Le Marius Staquet accueille depuis vendredi les œuvres de Céline Vermaute et Philippe Duthilleul. Le public pourra les découvrir jusque mi-décembre, gratuitement.

C.P.
 Céline Vermaute a sublimé quelques petits détails par la photographie.
Céline Vermaute a sublimé quelques petits détails par la photographie. ©EdA - 60309068919 

Deux nouvelles expositions se sont installées dans les locaux du Centre culturel du Marius Staquet et y resteront jusqu’au 18 décembre.

Dans la plus petite salle, on retrouve une artiste mouscronnoise, Céline Vermaute, qui s’est prise de passion pour la photo au fur et à mesure des années. Elle expose ses clichés, principalement en noir et blanc, qui retracent subtilement son parcours de vie. La plupart de ses photographies concernent des petits détails du quotidien ; "je saisis ce qui me vient, parfois dans la nature, parfois en milieu urbain. Je perçois de petites choses que j’essaie d’enjoliver en leur donnant de l’émotion." C’est ainsi que Céline Vermaute expose, parmi sa série de clichés, une pince à linge relativement tordue, en toute simplicité. Pincée sur une corde, elle représente l’équilibre ou plutôt le déséquilibre.

L’artiste a puisé son inspiration principalement sur le territoire mouscronnois, mais parfois aussi en voyage, ou à la côte belge.

"C’est un sacré défi et une belle expérience que d’exposer. C’est une première pour moi, je suis vraiment heureuse de l’avoir fait", se réjouit l’artiste.

Des dessins, peintures et gravures

 Philippe Duthilleul travaille également la texture du papier afin de créer ses œuvres.
Philippe Duthilleul travaille également la texture du papier afin de créer ses œuvres. ©EdA

De l’autre côté, Philippe Duthilleul, artiste et professeur d’art, nous vient de l’autre côté de la frontière (entre Lille et Dunkerque) pour exposer ses peintures, gravures et dessins. L’homme s’est principalement attaché à retranscrire la nature, les arbres, les feuillages, et son œuvre est devenue de plus en plus abstraite au fil du temps. L’artiste aime également malmener le papier. Il le déchire, le gratte, le ponce… " Le papier me fait penser à de la peau que j’écorche, que j’abîme. Le résultat ressemble aux tourments que l’on peut avoir pendant la nuit. "

Philippe Duthilleul exposera également une série de nus qu’il a réalisée pendant le confinement où le temps s’était arrêté. Venez découvrir le travail de Philippe Duthilleul et de Céline Vermaute dès ce week-end.

"Le premier satisfait de cette exposition c’est moi, sourit l’artiste. D’habitude je n’ai la place que pour exposer une vingtaine de tableaux, cette fois-ci tout mon travail s’y trouve."

Venez découvrir le travail de Philippe Duthilleul et de Céline Vermaute dès ce week-end.