Action syndicale, ce mercredi, devant la prison de Tournai

Une action syndicale a été menée, ce mercredi matin, devant la prison de Tournai. Les agents grévistes dénoncent la surpopulation carcérale et des promesses non-tenues par le gouvernement.

P.Den
Action syndicale, ce mercredi, devant la prison de Tournai

Les syndicats CSC et FGTB ont mené, ce mercredi matin, une action en front commun devant la prison de Tournai. Un piquet de grève a été dressé, sans bloquer l’accès aux travailleurs et aux visiteurs du centre pénitentiaire, tandis qu’un service minimum était maintenu.

Les grévistes dénoncent la surpopulation carcérale. "A Tournai, la prison prend actuellement en charge 224 détenus pour 178 places", déplore Cédric Andrejuk, délégué CSC.

L’action s’inscrit également dans un contexte plus global, à l’échelon national. Les agents pénitentiaires déplorent les promesses non-tenues par le gouvernement fédéral, et la ministre de la Fonction Publique, Petra De Sutter. "En juin dernier, nous avions signé un préaccord avec la ministre dans lequel on retrouvait l’octroi de chèques-repas, d’un treizième mois et d’une revalorisation salariale attendue depuis 20 ans… Aujourd’hui, ces dispositions sont remises en question par le gouvernement qui les balaie d’un revers de la main !"

D’autres actions ne sont pas à exclure lors des prochains mercredis.