Le prix du sac-poubelle est maintenu à 1,2€ à Comines-Warneton

Cinq points du dernier conseil ont été reportés faute de données sûres sur le coût-vérité. La taxe liée à l’activité a encore soulevé les débats.

Marie-France PHILIPPO
 Le tri et les 18 PAV sont l’avenir de nos déchets. L’usage des organiques est gratuit; celui des résiduels bien moins cher que le sac!
Le tri et les 18 PAV sont l’avenir de nos déchets. L’usage des organiques est gratuit; celui des résiduels bien moins cher que le sac! ©ÉdA

Lundi, les élus se sont réunis durant 80 minutes pour une séance extraordinaire liée au coût des déchets.

La majorité a profité de l’occasion pour annoncer une bonne nouvelle: l’obtention de trois fleurs au label "Wallonie en fleurs 2022". Lors de ses trois premières participations, la commune n’avait obtenu que deux fleurs. Elle change donc de catégorie ! "C’est une grande fierté, a déclaré Philippe Mouton, qui est allé chercher le prix à Namur, le jeudi 10 novembre. J’espère que l’on va maintenir le cap et je remercie le service horticulture de la Ville."

Vient ensuite le plat de consistance: comment répercuter le coût-vérité des déchets le plus équitablement possible ? Les débats se sont tenus mercredi, lors de la commission des finances et la majorité vient avec une proposition: ne pas monter ni les différentes taxes ni le prix du sac-poubelle fixé à 1,20 € (soit 24 € le rouleau de 20 exemplaires). Parallèlement, le quota actuel de sacs et d’ouverture PAV gratuits est maintenu, avec toutefois une diminution du coût de 20 dépôts supplémentaires de PAV à 10 € au lieu de 20 €. Quant à la taxe instaurée en 2022 pour activité économique, elle est reconduite à 50 €.

"Nous arrivons à un taux de 94,7% du coût-vérité, soit hors des 95-110% légaux, mais tout en sachant que, pour 2023 et 2024, la Région wallonne n’oblige pas de rester dans cette fourchette, précise Didier Soete. L’objectif est d’inciter le citoyen à se diriger vers nos 18 PAV, actuellement sous-utilisés. Jusqu’à fin 2023, Ipalle fera ramasser les sacs-poubelle toutes les semaines et, ensuite, il est fort possible que ce ne soit que tous les 15 jours. Il faut bien comprendre qu’il est plus coûteux d’aller ramasser devant les portes de nos 8877 foyers que de vider 18 PAV !"

Des taxes justes ?

Sur les premiers points, le vote s’est fait à l’unanimité. Par contre, le ton est quelque peu monté lors de la discussion sur la taxe des 50 € liés à une activité.

Clémentine Vandenbroucke l’a jugée "inéquitable car le principe du pollueur/payeur n’est pas respecté: certains n’ont pas de déchets, d’autres utilisent des conteneurs privés, etc." Réponse de la bourgmestre: "La taxation est liée à un numéro BCE ; ce qui ne permet pas la ventilation. En plus, en tant que libérale, je trouve qu’il y a beaucoup de taxes qui sont injustes !"

José Ryckebosch s’est indigné que "l’on s’attaque toujours aux indépendants, vaches à lait du système." Didier Soete répond: "E n élargissant le panel d’indépendants de 314 à 712, en diminuant la taxe de 138 à 50 €, il y a déjà une perte de 7 000 €. Qui va les payer ? Nos 18 000 contribuables !"

"Si on supprime du calcul du coût-vérité les 36 500 € que rapporte cette taxe, on est à 92,2% ; ce que la Région wallonne n’acceptera pas ! L’autre solution est de monter le rouleau de 24 à 28 €", réplique Alice Leeuwerck, signalant que ce serait un poids financier pour les foyers déjà en difficultés.

Le vote de ce point s’est fait majorité contre opposition.