Les secrets de la réussite de « Mamiecocote »

Passionnée de petit élevage, Corinne Lavarde s’est spécialisée dans la sélection de deux « grandes races » : la Brahma et la Poule Soie.

Pascal Lepoutte
 Corinne avec dans les mains une Poule Soie, et dans la cage, un coq Brahma, une des plus grandes variétés de volaille, dont le poids peut atteindre huit kilos.
Corinne avec dans les mains une Poule Soie, et dans la cage, un coq Brahma, une des plus grandes variétés de volaille, dont le poids peut atteindre huit kilos. ©- 

Sur son smartphone, elle accumule des centaines de photos de volailles (ses filles, garçons, chéri (es), petits loulous…) qu’elle partage sur son groupe Facebook Corinne Mamiecocote. "Avant, c’était les enfants, maintenant ce n’est que des poules ! Je suis une mamie impardonnable…", feint de se fustiger Corinne Lavarde. Car sa passion, la Kainoise a su la transmettre à ses cinq petits-enfants, toujours prêt(e)s à lui donner un coup de main pour soigner les animaux, ou nettoyer les enclos et poulaillers aménagés dans le jardin. Sur un cliché, on aperçoit des poussins bien au chaud, dans sa salle à manger, "sous haute surveillance ". Celle de Purdey, la chienne de la maison: "Ils doivent être séparés des adultes et des jeunes. Sinon, c’est l’anarchie. Puis, sanitairement, c’est mieux ! Mais il faut faire les poussières trois fois par jour. Et après, le lessivage complet de la pièce. Si mon mari me faisait ça, je le tue…"