Le Covid inspire encore les arnaqueurs en Wallonie picarde

Si vous recevez un coup de fil de l’Office des pensions prétendant que vous recevrez un remboursement après vous être fait injecter la 4e dose, méfiez-vous...

Vincent Dubois
 Vous faire rembourser après vous être fait injecteur une quatrième dose? Gare à l’arnaque…
Vous faire rembourser après vous être fait injecteur une quatrième dose? Gare à l’arnaque… ©Belga 

C’est sans doute parce que l’on approche à grands pas des fêtes de fin d’année que certains voudraient vous faire croire au Père Noël.

L’arnaque contre laquelle la police d’Ath met en garde les citoyens sur le site de la Ville est grosse comme une montagne mais manifestement, certains tombent quand même dans le panneau.

Elle consiste à ce qu’un prétendu représentant de l’Office des pensions (aujourd’hui Service fédéral des pensions) vous contacte pour vous persuader qu’un remboursement vous sera accordé après que vous ayez reçu votre quatrième dose de vaccin.

Votre interlocuteur - le faux agent du SFP - vous demandera de donner les 4 derniers chiffres de votre carte bancaire ainsi que les chiffres au verso de la carte, avant une manipulation sur votre digipass afin de communiquer le code qui apparaîtra sur l’écran de votre PC ou smartphone.

Vous devinez la suite: non seulement, vous ne recevrez jamais de remboursement, mais votre compte sera très rapidement vidé par votre interlocuteur.

Lequel sait pertinemment bien qu’il s’adresse à un public généralement âgé, fragilisé et particulièrement sensible aux arguments assénés durant l’ère covidienne (avec donc, une probabilité plus grande de s’être fait injecter la 4e dose).

"Les recommandations d’usage, rappelle la police d’Ath, sont de ne jamais communiquer ses numéros de carte bancaire ni de procéder à des manipulations avec le digipass par suite d’un contact téléphonique. Aucun contact téléphonique n’est fait par le service des pensions pour un quelconque remboursement d’une dose de vaccin."

Dites vous également que, par les temps qui courent, les propositions de remboursements par des organismes publics se veulent déjà suspectes en soi. Un coup de fil à l’organisme en question pour vérifier la véracité d’une telle proposition peut aussi vous éviter d’être confronté à ce type d’arnaque.