Produire de la qualité à des prix corrects

L’opinion publique oppose souvent agriculture familiale et agriculture industrielle. Par méconnaissance du secteur, selon Marc Delefortrie.

M-F.Ph.
 Guillaume et Mathieu Delefortrie voient leur avenir dans l’agriculture, mais pas à n’importe quelles conditions.
Guillaume et Mathieu Delefortrie voient leur avenir dans l’agriculture, mais pas à n’importe quelles conditions. ©ÉdA

" Nos porcs sont produits de façon naturelle, nourris avec des aliments sains cultivés chez nous. Ils arrivent à 20 kg et il faut compter cinq mois avant qu’ils n’atteignent l’âge et le poids pour une qualité et un goût idéal. On ne force rien et on leur laisse davantage de place que la loi ne l’oblige! L’hygiène est une priorité: changement de vêtements, utilisation de désinfectants bio sécurisés, etc. Toutes ces mesures font que nos porcs ne sont presque plus malades. En quoi sommes-nous des producteurs industriels? Je ne sais pas ce que l’on peut faire de plus pour produire une viande naturelle?"