Mouscron: un automobiliste fauche deux piétons après une dispute, l’un deux dans un état critique

Un automobiliste a fauché deux piétons avec sa voiture, au cours de la nuit de mercredi à jeudi à Mouscron, après s’être une querellé avec ceux-ci. Le pronostic vital d’un des deux piétons était toujours engagé, vendredi.

Belga
Mouscron: un automobiliste fauche deux piétons après une dispute, l’un deux dans un état critique

Le conducteur, qui nie toute intention d’homicide, a été inculpé jeudi mais laissé en liberté par le juge d’instruction, a-t-on appris vendredi auprès du procureur du roi de Tournai.

Les faits se sont déroulés au cours de la nuit de mercredi à jeudi, peu avant minuit, dans la Grand-Rue, dans le quartier du Mont-à-l’Eux à Mouscron. 

Pour une raison que l’enquête devra tenter de déterminer, une querelle s’est produite entre un automobiliste de nationalité française et deux personnes, un homme et une femme. 

A l’issue de cette dispute verbale, semble-t-il, le conducteur est monté dans sa voiture et a fauché les deux personnes qui ont été prises en charge et transférées au Centre hospitalier de Mouscron par les services de secours. 

"La dame a été blessée mais n’a pas subi d’incapacité de travail. Par contre, l’homme est toujours dans le coma et son pronostic vital est toujours engagé", a indiqué vendredi le procureur du roi de division à Tournai, Eric Delhaye..

Après avoir heurté les deux piétons, le conducteur est parti en direction de la proche frontière française. Le dossier a été pris en charge par le substitut du procureur du roi de garde. L’affaire a été mise à l’instruction du chef de tentative de meurtre.

"Selon sa version, le conducteur de la voiture s’est réfugié dans son véhicule, puis est retourné en France pour éviter une nouvelle confrontation. Il s’est alors présenté dans un commissariat de police en France. Il a ensuite été contacté par un enquêteur de la police de Mouscron, puis s’est spontanément présenté au commissariat de Mouscron", a précisé le procureur du roi de Tournai.

Entendu par un juge d’instruction à Mons, le conducteur a été inculpé de coups et blessures simples à l’encontre de la dame et de coups et blessures ayant entraîné une incapacité en ce qui concerne l’homme.

"La prévention de tentative de meurtre réclamée par le parquet n’a pas été retenue, suite aux explications de l’inculpé, qui conteste toute intention d’homicide, mais aussi de certains éléments de l’enquête. Il a été laissé en liberté, sous conditions. Si la victime masculine devait malheureusement décéder, il est possible que l’inculpation soit modifiée par le magistrat instructeur", a enfin précisé Eric Delhaye.