«Le CEB a peu de sens pour les élèves du différencié»

Les élèves de 6e primaire ne sont pas les seuls à passer leur CEB. Sont également concernés par l’épreuve, les élèves inscrits en 1re et 2e différenciée… Mais sans grande motivation ni réussite.

P.Den
 Une partie de l’équipe pédagogique qui encadre les élèves de 1reet 2edifférenciée à l’Institut Don Bosco.
Une partie de l’équipe pédagogique qui encadre les élèves de 1reet 2edifférenciée à l’Institut Don Bosco. ©edA

À l’Institut Don Bosco, il n’y a pas seulement les élèves de 6equi vivent au rythme des épreuves du CEB. Au sein de l’implantation du secondaire, la quarantaine d’élèves de 1reet 2edifférenciée est aussi concernée par le Certificat d’Études de Base. "Il s’agit d’élèves qui n’ont pas obtenu leur CEBen 6eprimaire, ou qui ayant plus de 12 ans ont dû quitter l’enseignement primaire, expliquent Flore Dubois, enseignante de français, et Laurence Dorchies, enseignante de sciences, histoire et géographie. Ce sont des jeunes qui ont d’importantes difficultés d’apprentissage, des lacunes qui ne sont pas faciles à combler… Car même si nous avons des groupes d’une dizaine d’élèves, cela reste trop important pour assurer un suivi et un encadrement personnalisé afin de tenter de récupérer les bases en français, en mathématique, en sciences… Chaque élève a son propre rythme d’apprentissage, des difficultés spécifiques, son contexte de vie, etc. Parfois ce sont des jeunes qui pourraient mieux s’épanouir dans l’enseignement spécialisé, mais les parents ne veulent pas l’entendre…"