Découverte macabre sur le chantier du Chwapi: la piste criminelle n’est pas privilégiée par les enquêteurs

Le corps sans vie d’une dame de 37 ans a été découvert ce mardi matin, sur le chantier de l’hôpital du Centre Union de Tournai, par des ouvriers qui se rendaient sur le site. Le décès semblait dans un premier temps suspect mais les enquêteurs ne privilégient pas la piste criminelle. La thèse du suicide semble se confirmer.

Vincent Dubois
 Un périmètre de sécurité a été déployé afin d’empêcher toute intrusion sur le chantier.
Un périmètre de sécurité a été déployé afin d’empêcher toute intrusion sur le chantier. ©EdA

Une tonnelle avait été déployée ce mardi matin à proximité du Home Valère Delcroix, au boulevard Lalaing à Tournai, afin de protéger du soleil les policiers qui avaient dressé un périmètre de sécurité devant l’impressionnant chantier du Chwapi. C’est précisément derrière le bâtiment duCPAS qu’un corps sans vie a été découvert , mardi matin vers 7 h, alors que des ouvriers prenaient leur service sur le terrain.

"La victime est une dame née en 1985 qui résidait à proximité du chantier, nous a précisé le procureur du Roi Éric Delhaye. Les enquêteurs n’ont trouvé sur les lieux, aucun élément permettant de privilégier une piste criminelle…"

Il avait pourtant été précisé par plusieurs témoins que la victime avait été retrouvée bâillonnée. "Il est vrai qu’elle avait quelque chose sur le visage, a ajouté le procureur, mais tout semble indiquer que cette personne l’aurait mise elle-même.Rien ne permet de dire qu’il y aurait eu une intervention extérieure et quon a voulu l’empêcher de crier, par exemple.Quoi qu’il en soit, nous n’écartons aucune piste et une autopsie a été programmée dans la soirée afin de déterminer avec davantage de précisions les causes de la mort..."

La thèse d’une mort volontaire semble, dans le cas présent, la plus vraisemblable.

La dame était aussi connue pour être dépressive depuis plusieurs années. Elle aurait mis en scène sa propre mort, ce qui a induit en erreur les enquêteurs dans un premier temps.

Il est clair que si nous avions dû répercuter tout ce que nous avons pu lire sur les réseaux sociaux, vous auriez eu droit à la lecture d’un récit que Stephen King lui-même n’aurait pas osé imaginer...

 Le cadavre sur e chantier du Cwapi, à l’arrière du bâtiment du home Valère Delcroix.
Le cadavre sur e chantier du Cwapi, à l’arrière du bâtiment du home Valère Delcroix. ©EdA