Wallonie picarde: trop peu de familles d’accueil pour les étudiants étrangers

Si les communes de Wallonie Picarde se mobilisent pour l’accueil des réfugiés ukrainiens, le territoire ne répertorie que quelques familles pour l’accueil des étudiants étrangers. 

Antoine Pontrandolfi
 La Wallonie Picarde est particulièrement touchée par cette pénurie.
La Wallonie Picarde est particulièrement touchée par cette pénurie. ©YFU

Chaque année, plusieurs centaines d’étudiants étrangers choisissent la Belgique pour suivre leur cursus scolaire. Ils viennent du monde entier, restent parfois un mois, parfois un an ou parfois toute une vie. Le temps de leur séjour et de leur année scolaire, ils sont hébergés dans des familles d’accueil. Plusieurs organismes jouent le rôle d’intermédiaire afin de mettre en relation les élèves étrangers et les familles volontaires. Ils s’appellent AFS, YFU ou WEP et jouent un rôle crucial dans le maintien de ces échanges (échanges car des élèves belges font tous les ans le chemin inverse).