Mieux connaître Korsakoff

Basée à Quiévrain, l’ASBL Evasion y propose un lieu d’hébergement pour les personnes souffrant du syndrome de Korsakoff. Psychologue et directeur pédagogique au sein de l’association, Pierre-Marie Lecomte nous explique: «Ce syndrome affecte la mémoire à court terme et il est principalement dû à une très longue consommation excessive d’alcool.

Jidel

Les personnes qui en souffrent doivent donc être accompagnées, prises en charge. Sur le site de Quiévrain, nous pouvons accueillir 17 personnes. Mais nous disposons aussi d’infrastructures à Mons et à Nimy. Nous sommes l’une des premières associations en Belgique à proposer de telles structures.» Différentes activités, intérieures et extérieures, réunissent les résidents par petits groupes. Car comme le rappelle le site Internet de l’association: «Nos actions visent le bien-être physique et moral de nos usagers. Leur évolution dans un environnement sécurisé de type familial et l’amélioration de l’image de soi. L’autonomie dans les actes de la vie quotidienne. L’élaboration d’un projet de resocialisation.» Notre interlocuteur précise: «Ce syndrome touche une majorité d’hommes mais en la matière il ne faut pas se fier aux statistiques. En effet on sait que chez les femmes, les problèmes d’alcool se vivent souvent de façon plus discrète, plus isolée, à l’abri des regards. La moyenne d’âge des personnes dont nous nous occupons est de 60 ans. Certaines viennent du nord de la France, d’autres de la région du Centre. Mais le Borinage et le Haut-Pays connaissent aussi ce genre de problème. Raison pour laquelle il est indispensable de faire de la prévention.» Et forcément de bien identifier le syndrome lorsque ses symptômes apparaissent!

065 45 78 27