L’important ici: garder sa ligne

Situé à quelques sauts de grenouilles du centre de Quiévrain, l’Etang du Moulin Brûlé est un espace vert très apprécié de ses voisins et des amoureux de la nature.

Jidel

A deux pas coule la rivière qui alimente en partie l’étendue d’eau puisque des sources assurent un niveau en principe régulier. Du moins quand la sécheresse ne s’en mêle pas! Une vieille vanne, datant de l’époque où un moulin fonctionnait ici, est toujours visible. Le bâtiment fut incendié à la fin du XIXe siècle et jamais reconstruit. Depuis des décennies, le train transfrontalier ne perturbe plus le silence des lieux. Apprécié des promeneurs en quête de calme, l’endroit accueille aussi une société de pêche structurée en ASBL. À sa tête depuis cette année, un trio familial: Julie, Virginie et Didier Petiau. Celui-ci nous résume: «Nous comptons 36 abonnés, dont 50% de pêcheurs français. Les autres viennent de Quiévrain, mais aussi des villages voisins. Nous disposons d’une petite buvette pour boire un verre entre deux prises ou pour nous abriter en cas de mauvais temps.» Divers types de permis sont possibles selon les budgets et, chaque année, plusieurs concours sont organisés. Didier poursuit: «Outre le concours réservé aux abonnés, nous en avons aussi un pour les femmes et un autre pour les enfants de l’entité, en collaboration avec l’Administration communale et le CPAS. Sans oublier d’autres manifestations particulières: les Huit heures de pêche et les Douze heures de la carpe. Pour maintenir une population régulière, nous assurons deux déversements annuels.» On le devine, des liens d’amitié se tissent sur les rives entre ceux qui partagent la même passion paisible. Les enfants, aussi, trouvent ici de quoi jouer sous la surveillance de leurs parents. Finalement, seuls les hérons ne sont pas les bienvenus. Mais ils n’en font qu’à leur tête…