Le culte de la sainte amitié!

Groupe folklorique bien connu – et d’ailleurs très reconnaissable! – lors de l’annuelle Cavalcade quiévrainoise, la Confrérie des Moines de Saint-Bernardin marche d’un pas alerte – en sandales ou en sabots!

Jidel

– vers ses 40 ans. Avec, comme vénérable doyen, Jean-Pierre Beirens. Alias «Son Abstinence». Qui nous présente ainsi ses frères: «Historiquement le groupe a été créé dans un café longtemps célèbre à Hensies. Sa fondation est indissociable de la personnalité attachante du regretté Jacques Denghien, qui a puisé le nom du groupe dans une célèbre chanson estudiantine. Aujourd’hui, après un long passage par Le Figaro, les moines se retrouvent à l’Estaminet. Avec toujours une même devise: Rire, Boire et Chanter». Une sainte trinité qui séduit une quarantaine de membres. Son Abstinence poursuit: «On entre dans la confrérie par parrainage et on subit ensuite le baptême. La principale qualité requise, c’est avoir beaucoup d’humour, surtout au 2e degré! Mais chez nous on trouve toujours une grande diversité sociale et culturelle et on peut aussi dire que le groupe est et reste intergénérationnel. On y rencontre aussi des personnalités très diverses, ce qui garantit toujours la richesse de nos réunions mensuelles!» Parallèlement à celles-ci, le calendrier des moines inclut un grand souper annuel, un voyage «culturel», la participation à la Cavalcade (suivie de l’incontournable «raclot» ) et la célébration rituelle de la Saint-Bernardin. Jean-Pierre Beirens conclut: «À Quiévrain on aime faire la fête. Il suffit de voir le succès rencontré par la plus récente parade de Noël ou par d’autres festivités dans l’entité. Mais des liens d’amitié existent aussi chez nous en dehors de nos réunions». Et comme les cafés ou les restos ne manquent pas pour se retrouver entre frères, le plus difficile est parfois d’éviter la crise de… foie!