Les Restos ont toujours du cœur!

«Quand on a créé l’antenne locale des Restos du Cœur en 1996, on pensait comme Coluche qu’elle serait transitoire. Une simple mauvaise période à passer.

Jidel

Mais aujourd’hui elle s’occupe de 255 familles regroupant 405 adultes, 215 enfants et même 31 bébés. Soit, en 2016, 140 personnes de plus qu’en 2015. Et notre rayon d’action solidaire s’étend bien au-delà de Quiévrain et du Haut-Pays ». Président-fondateur, Salvatore Miraglia résume ainsi 20 années d’histoire socio-économique dans une région frontalière qui fut pourtant jadis industriellement prospère. Il ajoute: «Con-stat nouveau: nous devons même prendre en charge des SDF. Contrairement à ce que rapporte parfois la rumeur, les profiteurs peuvent difficilement passer entre les mailles du filet puisque les demandes d’aide sont d’abord envisagées par notre assistante sociale. Et tous les dossiers sont revus tous les trois mois! Heureusement, certaines personnes que nous avons aidées par le passé nous rejoignent ensuite comme bénévoles quand leur situation s’est améliorée. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues». Grâce à plusieurs partenaires et sponsors fidèles, les Restos quiévrainois mettent à disposition des démunis un restaurant, un vide dressing, un lavoir, des douches, une petite infirmerie, une bibliothèque et une ludothèque. Notre interlocuteur précise: «Notre initiative baptisée Les chemins de la réussite, destinée aux enfants, a reçu 21 000 euros de Viva For Life. Cela nous encourage parce que parfois, nous avons des coups de blues face à certaines situations. Surtout qu’à chaque récolte annuelle de vivres et de denrées non périssables, des habitants n’hésitent pas à fermer la porte au nez de nos bénévoles en leur disant: nous n’avons besoin de rien!» Ce qui est loin d’être le cas de tous nos contemporains!