Nouveau sommet pour Basècles 2

À peine le temps de fêter la victoire lors du derby que Basècles 2 doit se reconcentrer pour confirmer face à Mont-sur-Marchienne, autre ténor.

Gilles PLOUVIER
Nouveau sommet pour Basècles 2
Volley-ball Présentation du week-end 17 et 18 novembre 2012 ©ÉdA

Depuis leur succès de la semaine passée, les Basécloises d’Yves Lefebvre sont passées du statut de sérieux outsider à celui de prétendantes au titre! Même si les joueuses et le staff seront encore trop frileux pour l’affirmer haut et fort, difficile de considérer autrement la «deuxième» équipe du PVB qui en est à vingt-et-un points sur vingt-quatre et qui vient d’infliger une première défaite aux filles de Jean-Bernard Detournay.

Il ne faut pas pour autant oublier l’unique équipe qui pourrait encore empêcher le club baséclois de fêter une montée en Nationale 3, à savoir Mont-sur-Marchienne 1.

Et les Carolos, deuxièmes à une unité de Basècles 2, se déplacent justement cet après-midi chez le leader avec probablement la ferme intention de prendre les commandes de la division.

Les jeunes Basécloises ont donc l’occasion de frapper un deuxième grand coup pour s’afficher définitivement comme candidates au titre. Un sacre qui serait alors le… troisième consécutif!

Mais nous n'en sommes pas encore là et le premier écueil de ce week-end donnera des indications encore plus précises sur les espoirs pouvant être raisonnablement nourris. «C'est le match de la vérité, assène Yves Lefebvre. Je suis plus serein que la semaine passée et il y a moins de stress dans le groupe. Nous avons créé une surprise, il va maintenant falloir confirmer. La grande différence est que nous allons désormais jouer avec l'étiquette de leader mais les filles ont l'habitude de la porter.»

Les Basècloises ont cet avantage que leur coach a déjà pu voir évoluer Mont-sur-Marchienne avec qui il a croisé le fer à la tête de Péruwelz. «Nous avions été battus mais je n'ai pas été vraiment impressionné par cette formation qui se repose surtout sur une ou deux frappeuses. Je pense que nous avons d'autres valeurs au niveau du fond de jeu et la logique voudrait selon moi que nous l'emportions mais elles ont peut-être évolué depuis.»

Le mentor basèclois est bien conscient qu'un succès serait une opération juteuse mais il sait aussi que le chemin à parcourir est encore très long. «Ce serait magnifique pour l'équipe qui creuserait un écart et pour… le club qui retrouverait ses deux équipes en tête. Il faut cependant se méfier du second tour où nous devons nous déplacer chez les principaux concurrents et je me méfie tout particulièrement de Mouscron qui représente un réel danger à mes yeux.»

La confiance semble donc régner au hall des sports de la Porte à Camp où le goût amer de la défaite a porte close depuis bien longtemps!