Le « Point G » : 28 cm de pur plaisir

Après la liqueur de chicon et l’alcool de Bush, la distillerie Gervin propose cette fois, une liqueur aux vertus aphrodisiaques

Vincent Dubois
Le « Point G  » : 28 cm de pur plaisir
Point G ©ÉdA – 201523055542

Directeur de l’entreprise familiale créée en 1976 – Distillerie Gervin –, Vincent Stiévenart distille aussi de très nombreux messages sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines pour vanter les mérites du mystérieux «Point G » dont il prétend détenir le secret.

De couleur rose passion, ce dernier tient sur une hauteur de 28cm, dans une bouteille de 70cl. On l’aura deviné, le «Point G » n’est autre que la dernière production de la distillerie qui nous avait déjà habitués à certaines originalités, notamment avec une étonnante liqueur de chicon, sortie il y a un peu plus de deux ans, et l’alcool de Bush (Bush 42) en juin dernier.

Le nouveau produit – qui titre 22% de volume d’alcool – ressemble, par sa couleur et sa texture, à de l’alcool de rose et devrait plaire, lui aussi, tout particulièrement à un public féminin. Le goût, également floral, est cependant très différent car il est le fruit d’un assemblage subtil entre des parfums de fleurs et de plantes aux vertus aphrodisiaques parmi lesquelles on retrouve l’ylang-ylang, le gingembre et le ginseng.

Pour la petite histoire, on notera que la fleur d’ylang-ylang (sud-est asiatique), bien connue des parfumeurs, est utilisée pour la première fois dans le cadre de la confection d’une liqueur.

Ce n’est pas la seule originalité de cette nouvelle production dont l’emballage publicitaire mériterait à lui seul un article.

«Pour la campagne marketing, nous avons décidé de faire un teasing, explique Vincent. C'est une technique qui permet d'attirer le spectateur par un message de communication en plusieurs étapes. On n'en comprend la portée réelle qu'après plusieurs énigmes. On a voulu jouer sur le côté curieux du nom, comme on peut le voir sur les affiches réalisées par la société valloise Labelpage. Avec, à chaque fois, un message destiné plutôt à la gente féminine en prenant une femme qui parle à une autre femme et un homme bien fait qui plaît très bien aux dames. Pour la petite histoire, c'est aussi une société tournaisienne – Wapict de Sébastien Poliart – qui a réalisé les photos. Le mannequin est un ami qui habite lui aussi dans la région. Nous ciblons essentiellement le public féminin mais que les hommes se rassurent, la version masculine arrivera très bientôt. Il sera possible de se procurer du Point G dans le réseau de distribution classique et nous espérons également dans les soirées branchées. »

Le «Point G » s’apprécie pur, mais aussi en mélange avec un soft (NDLR: excellent avec du Gini) ou du champagne…

À la question de savoir si – le breuvage une fois absorbé – les performances sont à la hauteur de ce que laisse entrevoir (tout en finesse) la campagne publicitaire, ce n’est certainement pas Vincent qui nous répondra.

«Car, je suis toujours en forme », conclut-il avec un grand sourire…