Retrouver le bon goût de la nature

Sandro Pesce, lauréat du concours culinaire Wapi Chef, a choisi de mettre à l’honneur le beurre de la ferme du Moulin, spécialisée dans le bio.

Lisa GLENN
Retrouver le bon goût de la nature
La ferme du Moulin portrait ©ÉdA – 10474408735

Les agriculteurs Nathalie et Dany Dubois sont de véritables passionnés.

Ils travaillent dans la ferme familiale de 65 hectares, depuis 1993. Dès leurs débuts, les Chièvrois ont tenu à respecter les principes d'une agriculture saine et écologique. « En 2007, nous sommes officiellement devenus exploitants agricoles bio, informe Dany Dubois.

Nos vaches, des Jersey, sont nourries exclusivement à l'herbe. L'été, nos bêtes sont en prairie et l'hiver, elles reçoivent de l'herbe sous forme conservée. » L'alimentation et le cadre de vie des Jersey permettent aux agriculteurs de proposer à la vente des produits laitiers exceptionnels. « Notre beurre est jaune toute l'année, même l'hiver », sourit Nathalie. « Il est plus riche en oméga 3 et donc meilleur pour la santé », ajoute son mari. « Notre production de beurre ne diminue jamais, nous en sommes à 150kg par semaine, détaille Dany. Nous en vendons une partie, ici à la ferme. Le reste est déposé chez différents commerçants de la région qui apprécient et utilisent nos produits.

La ferme Fourmanoy de Tongre-Saint-Martin, par exemple, utilise notre beurre pour la réalisation de ses pâtisseries. »

Ce n’est pas pour rien si Sandro Pesce, notre lauréat Wapi Chef originaire de Brugelette, a choisi le beurre de la ferme du Moulin pour la préparation de sa recette: le gigotin de pintade farci aux dattes et citron confit (voir notre édition du jeudi 3 novembre).

Une production diversifiée

La ferme chièvroise ne se limite pas à la production de beurre et de produits laitiers. Dany et Nathalie vendent, certains jours par mois, de la viande de bœuf, du veau élevé sous la mère et du cochon au petit-lait. À l’heure actuelle, cette diversification est devenue indispensable pour les agriculteurs, ce qui ne déplaît pas aux consommateurs qui viennent acheter à la ferme.

« On ne sait pas avoir plus court comme circuit. Les gens se fournissent chez nous car ils reconnaissent la qualité de nos produits », confie Dany.

« Nous avons des clients dans la région, mais aussi à Bruxelles, en Flandres et en région ardennaise », ajoute Nathalie. On retrouve également les produits de la ferme dans les paniers des groupes d'achats solidaires d'Ath, de Chièvres et de Mons. Les agriculteurs chièvrois tiennent en effet à promouvoir ce type de projet. « Le but est de privilégier la vente directe et de rendre plus facile l'accès aux produits, mais les groupements veillent aussi à aider les petits producteurs à développer leurs activités. »

Nathalie et Dany insistent: acheter bio chez l'artisan ou à la ferme n'est pas plus coûteux que de se fournir dans les grandes surfaces.« Aujourd'hui, les différences de prix entre les produits de la ferme et des supermarchés sont infimes », note Dany Dubois.

Les agriculteurs et leurs enfants, François et Caroline, tiennent à partager leur savoir et leur passion avec le grand public. La ferme du Moulin est ainsi régulièrement sollicitée pour des visites-découvertes.¦

Rue des Héros de Roumont, 26069 689 476.