Comines : pont sur la Lys et pertuis en 2009

En réponse à une question parlementaire , le ministre Daerden a balisé le calendrier des travaux sur la Lys.

Deux obstacles majeurs existent aujourd'hui sur le territoire wallon en vue de concrétiser le grand projet fluvial européen Seine-Nord: le Pont de Comines pour la Lys et le pont des Trous à Tournai pour l'Escaut. La députée wallonne Chantal Bertouille (MR) a demandé au ministre Daerden quel était le calendrier.

1. Sur la Lys. Le pont de Comines est trop bas d'environ 70cm. Il faudra donc le rehausser de 76cm. Les différentes études nécessaires à la réalisation de ce projet sont déjà bien avancées. Ainsi, les Voies navigables françaises viennent d'adjuger les travaux pour lesquels un montant de 300000€ sera à charge de la Région wallonne. Le pertuis, nécessaire au passage des camions sous le pont dans le cadre de la réalisation de la route portuaire, a un coût estimé de 1100000€ et n'est prévu que pour 2009. Pour le ministre Daerden, il apparaît dès lors comme plus opportun de réaliser l'ensemble de ces travaux en même temps, afin de limiter les nuisances aux riverains. Dans sa question, Chantal Bertouille s'inquiétait également de l'impact des travaux sur la vie quotidienne des Cominois:

«Chaque jour, nous sommes des milliers à emprunter ce pont. Sans celui-ci, nos écoles, nos entreprises et nos commerces ne pourront survivre». S'il y aura bien une passerelle pour les piétons entre les deux Comines durant les travaux, rien n'est prévu pour le passage des voitures. Le trafic sera redirigé vers le Pont de Wervik où les travaux sont annoncés pour 2010.

Toujours au sujet de la Lys, le ministre Daerden rappelle que le permis relatif à la route portuaire sera introduit courant 2009 dès que l'étude d'incidences sera achevée (août 2008). Les travaux de la Lys mitoyenne sont prévus pour 2010-2011.

2. Sur l'Escaut. Ici, c'est l'avenir du pont des Trous qui fait débat. La Direction générale des voies navigables vient de procéder à l'attribution d'un marché d'études intitulé «Simulations de navigation pour la liaison Seine-Escaut».

Parmi les objectifs de cette étude figure en bonne place une étude comparative concernant l'avenir du Pont des Trous de Tournai:

«Doit-on agrandir l'arche centrale ou préférer un contournement par la rive droite?»

L'étude se penchera sur la question du coût et de la faisabilité technique de ces alternatives. Une réunion entre la Ville, le MET, le Port autonome, la Direction générale de l'Aménagement du territoire et le cabinet du ministre a eu lieu ce lundi 5mai àNamur. Selon Alain Lefèbvre, directeur du PACO, «toutes les parties se sont dites conscientes de l'importance du dossier et de leur désir de pousser les études le plus loin possible». Selon le ministre, les travaux sur le Pont des Trous sont toujours prévus pour 2012-2013.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...