Le genepeak de Waimes : un succès qui ne se dément pas

En juillet 2021, la brasserie Peak Beer a commercialisé son propre génépi, qui se vend bien en cette saison hivernale.

Lise Cassoth
 Le Genepeak est un alcool fort, mais assez léger, avec des notes fruitées, de violette notamment.
Le Genepeak est un alcool fort, mais assez léger, avec des notes fruitées, de violette notamment. ©Romain RIXHON 

C’est un alcool fort apprécié pendant l’hiver, le génépi. À la brasserie Peak Beer, ils proposent leur propre digestif des Fagnes, baptisé le Genepeak. Une idée qui est née en juillet 2021, suite aux différents confinements. "Avec la fermeture du secteur horeca, on s’est retrouvé avec des fûts qui allaient passer la date de péremption", se rappelle Perine Ernst, responsable marketing. Pour ne pas voir leur production finir à la poubelle, les brasseurs ont cherché à recycler leurs bières. Solution ? Les transformer en alcool fort, avec l’aide d’une distillerie, ça se fait par exemple avec du gin. "On a voulu se différencier car il y a déjà beaucoup de marques de gin sur le marché. Pour rester dans notre univers d’altitude et de nature, on a pensé au génépi. " Un pari payant puisque le produit, initialement éphémère, est toujours commercialisé aujourd’hui. Et avec la saison hivernale et les fêtes de fin d’année, il a encore beaucoup de succès. "On le vend toute l’année mais les ventes sont plus élevées en hiver. C’est un alcool qui plaît car, pour un alcool fort, il est assez léger. Il a des notes fruitées, de violette notamment."

Vu le succès de ce Genepeak, la brasserie vient de sortir des verres à shot à l’image de ce produit. "Les clients aiment déguster le produit dans les verres de la marque. On le voit aussi avec nos bières. On vient de sortir une édition premium d’un verre de dégustation et les clients adorent."

Chaque année, la brasserie Peak propose également une nouveauté à cette période. Ils font vieillir une de leur bière dans un fut qui a contenu un autre alcool, du calvados ou du rhum par exemple. Cette saison, c’est une triple qui a été vieillie pendant trois à quatre mois dans un fût de whisky Islay, un alcool écossais. "Ça nous permet de proposer une nouvelle bière où on retrouve une note classique de la triple mais qui est plus forte en alcool. " Ces éditions sont limitées et chaque bouteille est numérotée. Généralement, les bouteilles s’écoulent rapidement.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...