Sept ans de prison pour une tentative de meurtre contre son épouse à Waimes

Un homme de 42 ans a été condamné à 7 ans de prison pour avoir porté plusieurs coups de tournevis à son ex-épouse.

BELGA
 Le ministère public considérait qu’il s’agissait d’une tentative d’assassinat. Le tribunal s’est montré clément.
Le ministère public considérait qu’il s’agissait d’une tentative d’assassinat. Le tribunal s’est montré clément. ©ÉdA – 401093503158  – Photo Prétexte

Un habitant d’Aywaille, né en 1980, a été reconnu coupable vendredi, par le tribunal correctionnel de Verviers, d’une tentative de meurtre sur son épouse.

Les faits s’étaient déroulés le 24 novembre 2019 à Sourbrodt, sur le territoire de la commune de Waimes.

Ce jour-là, l’homme s’était rendu au domicile de son épouse, de laquelle il était séparé, et lui avait porté trois coups de tournevis.

Ivre, il s’est emporté…

"Ça faisait un mois que je n’avais plus vu mes enfants. Ma femme est allée chercher sa mère à l’aéroport et je les ai vues à l’arrêt de bus à Verviers. Je voulais aller promener quelques heures avec mes enfants. Elle a refusé de me les laisser, du coup je suis allé les attendre à son domicile", avait expliqué le prévenu qui avait reconnu avoir bu plusieurs bières en attendant leur arrivée.

Avec deux tournevis et devant les enfants

"La maman de la victime indique qu’à leur arrivée à la maison, le prévenu, qui était muni de deux tournevis, a foncé sur sa fille et l’a frappée au niveau du cou. La mère est alors intervenue et a reçu un coup de poing au visage. L’homme a ensuite enfoncé le tournevis dans la bouche de son épouse et lui a porté un troisième coup au niveau du flanc. Tout cela devant les deux enfants du couple", détaillait le ministère public qui considérait qu’il s’agissait d’une tentative d’assassinat. Il réclamait 10 ans de prison.

L’homme était également poursuivi pour menaces et harcèlement à l’encontre de celle qui est à présent son ex-épouse.

Pour ces faits, le ministère public a requis deux ans de prison supplémentaires.

Le tribunal s’est montré plus clément et a condamné le quadragénaire à une peine de 7 ans de prison.