Deux ans de prison pour un chauffard jalhaytois qui a mortellement fauché un motard

Le chauffard, qui avait fauché mortellement un motard à Surister au mois d’août dernier, écope d’une peine de deux ans de prison.

Belga
 L’accident s’était produit le 7 août 2022 à Surister.
L’accident s’était produit le 7 août 2022 à Surister. ©Romain Rixhon

Le tribunal correctionnel de Verviers a condamné un Jalhaytois, à une peine de 2 ans de prison dont 16 mois ferme pour un homicide involontaire. Le 7 août dernier, le chauffard avait mortellement fauché un motard à Surister sur le territoire de la commune de Jalhay.

Ce jour-là, la police avait aperçu un conducteur qui circulait à une vitesse très élevée.

Les agents avaient pris la voiture en chasse mais ils n'étaient pas parvenus à l'intercepter. Ils avaient cependant constaté que le chauffeur quittait régulièrement sa bande de circulation en zigzaguant.

C'est lors de l'un de ces écarts qu'il avait mortellement percuté un motard de 36 ans qui circulait en sens inverse. Plutôt que de porter secours à la victime, le chauffard avait pris la fuite, à pied, à travers champs pour se cacher dans un bois où il sera retrouvé 45 minutes plus tard. Les policiers constataient alors une forte odeur d'alcool. "J'ai bu de la sangria et du vin la veille, j'en ai renversé sur mes vêtements", a expliqué le prévenu lors de la précédente audience. "J'étais pressé, je devais absolument aller acheter des cigarettes", a-t-il ajouté pour expliquer la vitesse excessive à laquelle il roulait.

Une ligne de défense qui ne tenait pas la route pour le ministère public, d'autant que le prévenu a déjà été condamné à neuf reprises pour des infractions de roulage. Il réclamait donc une peine d'un an de prison pour l'homicide involontaire et un an supplémentaire pour ce qui concerne les infractions de roulage, le délit de fuite, le refus de se soumettre à un test d'alcoolémie, la fausse immatriculation.

Le tribunal a estimé toutes les préventions établies et l'a condamné à une peine de deux ans de prison avec sursis probatoire pour un tiers de la peine. Il doit aussi s'acquitter d'une amende de 5 600 euros d'amende et des frais de justice pour un montant de 7 213 euros.

Alors que le parquet demandait une déchéance à vie du droit de conduire, le tribunal s'est montré clément avec une déchéance de 3 ans.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...