Piscine de Mangombroux: le Conseil d’État déboute les riverains

L’arrêt du Conseil d’État vient de tomber. Verdict: il rejette le recours contre le permis délivré par la Ville de Verviers pour le projet à l’ancienne piscine de Mangombroux.

Fr. D.
 Le Conseil d’État a décidé de ne pas annuler le permis.
Le Conseil d’État a décidé de ne pas annuler le permis. ©Creative Architecture 

Bonne nouvelle pour le promoteur, mauvaise nouvelle pour les riverains qui s’opposaient au projet, même dans sa deuxième version, revue à la baisse avec un bâtiment moins haut: après une audience de plaidoiries le 10 novembre dernier, le Conseil d’État a rejeté le recours en annulation déposé par deux représentants du comité de quartier. Celui-ci demandait à la haute instance administrative d’annuler (de casser) le permis délivré en 2018 par la Ville de Verviers à la société Henova pour la construction d’un immeuble de 16 appartements et d’un rez-de-chaussée commercial sur le site de l’ancien bassin de natation, lequel appartenait à la Ville avant d’être acheté par le promoteur.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...