Abus de faiblesse sur un octogénaire spadois

Une sexagénaire originaire de Spa a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Verviers. On lui reproche notamment un abus de faiblesse sur un homme de 88 ans. Selon la partie civile, la prévenue a profité de l’état de faiblesse du vieillard pour s’attribuer frauduleusement une partie de son patrimoine. Lors de l’audience, la prévenue a expliqué avoir aidé cet habitant du quartier qui se plaignait d’être empoisonné par des cousins qui souhaitaient récupérer son héritage. « Il avait peur de manger chez lui. J’ai commencé par lui amener de la nourriture puis il est venu manger chez moi. Comme il passait beaucoup de temps à mon domicile, il est venu s’installer chez moi », raconte la prévenue, qui assure ne pas avoir bénéficié des nombreux retraits en espèces effectués par le vieil homme. « En moins d’une semaine, 12 500 euros ont été retirés de son compte bancaire », a souligné le juge. L’octogénaire a rédigé un testament au profit de la prévenue et cette dernière est titulaire d’un mandat extra-judiciaire lui permettant de gérer les avoirs de la victime. Une demande de cohabitation légale a également été effectuée auprès de la commune.

Belga

"Quand on lit les déclarations de Monsieur, on comprend très rapidement que quelque chose ne va pas dans sa tête, et c’est de cela que Madame a profité. Dès le départ, elle a compris!" , a lancé le ministère public, qui réclame deux ans de prison vu le casier judiciaire de la prévenue. Celle-ci a en effet été condamnée à plusieurs reprises depuis 1982 pour faux et usages de faux, coups et blessures, abus de faiblesse, prostitution et incitation à la débauche.

"La prévenue, qui est agent immobilier, a obtenu un mandat exclusif pour la vente de la maison de l’octogénaire" , a insisté la partie civile, qui réclame un euro à titre provisionnel.

La défense a estimé qu’il n’y avait aucune intention frauduleuse et demandé l’acquittement.