Covid, deux ans déjà : "Rien ne remplace le présentiel"

À Verviers, Marie-Noëlle Nyssen-Dehaye est kinésithérapeute. La période Covid a été stressante pour elle.

Marine Mélon
Covid, deux ans déjà : "Rien ne remplace le présentiel"
Marie-Noëlle Nyssen-Dehaye évoque ces deux dernières années. ©ÉdA LABEYE Philippe

À l'annonce du confinement en mars 2020, Marie-Noëlle n'était pas obligée de fermer son cabinet. Pourtant, elle a tout de même décidé d'arrêter son activité pour six semaines, en accord avec la pédiatre avec laquelle elle collabore. La majorité de ses patients sont des enfants avec des pathologies chroniques lourdes, et sont donc à risque. " Je ne voulais pas être vecteur de transmission pour eux, explique-t-elle. Évidemment, avec le recul qu'on a maintenant, je me dis que j'aurais peut-être pu continuer d'exercer. Mais il ne leur est rien arrivé, donc je suis contente."