Covid, 2 ans déjà: tous se souviennent du lockdown, ce moment tristement historique

Le 12 mars, cela fera deux ans que les premières mesures de lutte contre le Covid ont été prises. Une semaine plus tard, le confinement total était décrété. Chez nous, commerçants, secteur horeca, pharmaciens, sportifs, secteur de la culture etc. s’en souviennent…

Sarah Rentmeister

Comment oublier un moment historique comme celui que nous avons vécu il y a maintenant deux ans? Un instant qui a chamboulé nos vies à jamais. Il était aux alentours de 22 h 55 le 17 mars lorsque les Belges avaient les yeux rivés sur leur écran de télévision écoutant la Première ministre de l'époque, Sophie Wilmès, annoncer un confinement total du pays après un Conseil national de sécurité interminable. Une annonce bousculant davantage encore nos vies qui avaient déjà été une première fois impactées par des mesures préventives prises la semaine d'avant, à savoir la fermeture des établissements horeca et discothèques, la fermeture des commerces non essentiels le week-end et l'annulation des activités récréatives, culturelles, sportives, folkloriques. Mais le 17 mars, le ton se durcit… À ce moment-là, les chiffres font état de 4 décès et 1 486 cas d'infection. "Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d'éviter un maximum de contacts en dehors de leur famille proche" avait déclaré la libérale. "Cet effort est indispensable. Il est notre meilleure chance de mettre cette épreuve derrière nous." Seuls les magasins alimentaires, les pharmacies, les librairies et les magasins de nourriture pour animaux peuvent rester ouverts. Le reste est contraint de fermer le lendemain. Le 18 mars matin, le pays comme la région verviétoise est méconnaissable. Les rues sont désertes, les volets des commerces sont fermés et les acteurs touchés de plein fouet dans le monde du sport, de la culture, de l'entreprise (qui doit organiser le télétravail), de l'horeca, sont perdus, confus, inquiets et surtout loin de se douter que la crise allait prendre une telle ampleur. Ils s'en souviennent.