La guerre en Ukraine secoue nos aînés: une Verviétoise retrouve son récit d’enfant de sa journée du 10 mai 1940 (vidéo)

"Tout remonte à la surface", confie Jeanine Thonon, Verviétoise de 88 ans. Depuis jeudi, les images de la guerre en Ukraine la tourmentent et la font "frissonner. Tout cela me fait revivre la première journée de la guerre à Pepinster le 10 mai 1940." Jeanine était âgée de sept ans. "J’ai vu ces avions qui rasaient les toits. Papa a ouvert la fenêtre et a dit: c’est la guerre Jeanine."

Sarah Rentmeister
La guerre en Ukraine secoue nos aînés: une Verviétoise retrouve son récit d’enfant de sa journée du 10 mai 1940 (vidéo)
Jeanine Thonon partage son récit. ©EdA LABEYE Philippe

Quelques années plus tard, à l'aube de l'adolescence, elle sort sa plume et décrit son vécu en cette journée tristement historique où elle a dû évacuer avec sa famille sa maison de la rue des Moussets. Avec ce conflit aux portes de l'Europe, elle s'est rappelée qu'elle avait déposé ses émotions sur le papier et s'est mise à fouiller dans ses vieux documents, remettant la main sur quatre pages de récit. "Je n'étais qu'une petite fille mais je me souviens de tout. Ce sont des événements qu'on n'oublie pas." Une histoire poignante, parmi tant d'autres évidemment, qu'elle a souhaité nous partager. "J'avais envie de faire passer un message. On dit toujours que c'est loin mais 2 000 kilomètres, ce n'est pas loin."