«Il faut du temps pour se reconstruire», dit le doyen des églises verviétoises

Le doyen des églises verviétoises, l’abbé Stanislas Kanda, habitant de Prés-Javais, a été touché de plein fouet par les inondations.

Sarah Rentmeister

Des pavés soulevés, du mobilier emporté, de l'humidité, des archives de baptêmes et de mariages noyées, des odeurs nauséabondes: le presbytère du doyen de Verviers, en Prés-Javais, n'est plus ce qu'il était. Il faut dire qu'il a subi les affres de près de «deux mètres d'eau», il y a un mois.