Fusion à Pepinster: « Nous allons nous battre pour maintenir Cornesse en vie »

Une fusion entre l’Entente Pepine, Soiron et Cornesse, le club du président Hervé Michels n’en veut pas. Pourtant, les documents ont été signés.

Antoine Vidua
 Les Cornésiens vont-ils changer d’endroit? Leur président ne le souhaite pas.
Les Cornésiens vont-ils changer d’endroit? Leur président ne le souhaite pas. ©Eda Éric Muller 

Le futur pôle sportif de Wegnez, qui devrait voir le jour en 2025, nécessite une fusion entre les clubs de foot de l’actuelle Entente Pepine, de Soiron et de Cornesse. Mais pour ce dernier, la donne n’est pas aussi simple. "Je n’ai jamais signé de papier pour donner notre accord à une fusion. C’est l’ancienne secrétaire Dominique Monville, quand Joseph Monville (NDLR: son père) était encore président, qui a signé un document dans notre dos. Nous n’avons jamais été mis au courant ! Nous nous sentons lésés. Moi, je n’aime pas du tout qu’on me force la main", réagit Hervé Michels, président du club depuis 5 ans.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...