À 47 ans, l'ex-gardien du Standard Dimitri Habran a joué en D2 ACFF ce dimanche: "Je prends toujours autant de plaisir!"

L’ex-pro Dimitri Habran a encore de beaux restes. Le gardien a dépanné dans les cages de Dison et ce, avec brio malgré le 0-2 contre Tubize.

Frédéric PALOTAI
 Dimitri Habran a défendu les filets de Dison, ce dimanche 8 janvier 2023, à l’occasion du match (perdu) de D2 ACFF contre Tubize (0-2).
Dimitri Habran a défendu les filets de Dison, ce dimanche 8 janvier 2023, à l’occasion du match (perdu) de D2 ACFF contre Tubize (0-2). ©EDA JR Marot

Dimitri Habran n’est pas un nom inconnu pour les amateurs de football. Pour rappel, le portier évoluant au Stade Disonais comme doublure de David Rico-Garcia a défendu les couleurs du Standard de Liège, du KV Malines ou encore d’Ostende, au début des années 2000. Ce dimanche, pour la venue de Tubize au Stade du Val Fassotte, l’expérimenté portier était aligné entre les perches pour pallier l’absence de l’habituel gardien numéro 1, blessé au dos.

"J’ai appris samedi que je devais me tenir prêt, je suis donc resté bien calme à la maison. Cela m’a été confirmé dimanche matin et j’étais donc prêt à faire mon maximum pour aider l’équipe" détaille Dimitri Habran.

Après plus d’un an sans jouer le moindre match à enjeu, le deuxième gardien des pensionnaires de D2 ACFF a été l’auteur d’ une prestation remarquable et remarquée, comme le souligne son coach.

"Dimitri a une personnalité attachante. Il est incroyable en tant que gardien et c’est un exemple de longévité. Il savait que les conditions seraient difficiles face à Tubize mais il a répondu présent. Il a fait plusieurs arrêts déterminants, c’était le meilleur disonais sur le terrain" dixit Christophe Kinet.

Du haut de son mètre septante-huit (et de ses 47 ans !), le dernier rempart garde sa motivation intacte et envisage de jouer encore quelques années, si le corps continue à suivre. "C’est vrai que j’ai fait quelques beaux arrêts mais c’est mon job d’empêcher l’adversaire de marquer. J’aurai préféré être moins bon et qu’on gagne ce match" précise-t-il avant d’évoquer ses courbatures. "Après le match, j’ai un peu mal partout mais après deux bières, ça passe (rires). Je joue encore au mini-foot en D1 (Futsal Procolor Bibi Liège) et mon boulot qui est assez physique me permet de garder la forme. Cela fait cinq ans que je suis à Dison et je m’y sens comme chez moi. Tant que le plaisir est là, je reste motivé. Si je sais jouer jusqu’à 50 ans, je le ferai."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...