Benoît Poulain (Eupen, ex-Bruges) : « Si je n’ai pas de club fin août, j’envisagerai d’arrêter ma carrière »

En fin de contrat à l’AS Eupen, le défenseur français Benoît Poulain fait le point sur sa situation et son futur à court terme.

David Liz
 Toutes compétitions confondues, Benoît Poulain aura signé 23 apparitions sous le maillot d’Eupen en deux ans.
Toutes compétitions confondues, Benoît Poulain aura signé 23 apparitions sous le maillot d’Eupen en deux ans. ©BELGA 

Alors que l’AS Eupen se cherche toujours un entraîneur et que ses joueurs sont en vacances, les (nombreux) éléments en partance n’ont pas encore dévoilé le nom de leur future destination.

C’est le cas de Benoît Poulain.Le Français, arrivé durant l’été 2020 à Eupen, espérait se relancer chez les Pandas après une pige plus courte qu’escompté en Turquie.Et si l’ex-Brugeois a pu partager son expérience à l’AS, des blessures sont venues miner son passage au Kehrweg.

Sans surprise, le défenseur et l’Alliance ont annoncé qu’elles en resteraient là après un contrat qui se termine en juin 2022.

"Je cherche un club en vue de la saison prochaine" a confié cette semaine Benoît Poulain sur les ondes de France Bleu Gard Lozère.

"À mon âge (NDLR: 35 ans en juillet prochain) on se montre plus sélectif.J’ai fait ma carrière, je suis heureux de ce que j’ai fait mais là je pense surtout à ma famille, mes enfants.Je cherche d’abord la stabilité, en France ou ailleurs.On verra si on me propose un bon challenge."

«Penser à la famille»

Une chose est claire, après des pépins physiques conjugués à des choix sportifs qui l’ont éloigné des terrains lors de son passage à Eupen, Benoît Poulain veut retrouver le plaisir du ballon. "Je ne veux pas rester sur la saison que je viens de faire (sic)" a-t-il encore déclaré lors du CrocoShow, émission qui place le club de Nîmes Olympique et ses "Crocodiles" au cœur du débat.

"Revenir à Nîmes (NDLR: où il a joué de 2006 à 2014 avant de rejoindre Courtrai puis Bruges) ? C’est une question qu’on me pose très souvent.Là, je veux profiter de mes vacances" sourit Poulain, natif de Montpellier mais très attaché au club nîmois, qui a terminé le championnat de Ligue 2 à la neuvième place.

"J’ai joué à Nîmes et depuis que je n’y suis plus, je suis supporter de ce club.Il faudrait que les planètes s’alignent et que je me sente prêt à 100% pour aider le club.On verra bien, mais ce n’est pas d’actualité."

Et si ce n’est pas Nîmes, un autre projet stable "ou une destination plus exotique mais intéressante" , Benoît Poulain n’exclut pas de tirer sa révérence.

"Je me suis fixé la fin du mois d’août comme date butoir.Si je ne trouve rien, alors, je mettrai un terme à ma carrière.Il faut bien que ça se termine un jour…" conclut au micro de France Bleu Gard Lozère celui qui pourrait rendre de précieux services à sa prochaine écurie. S’il parvient à esquiver les blessures, bien entendu.