Sart a gaspillé, Recht en a profité: «Seule la finition a manqué»

Dominateurs durant nonante minutes, les Sartois n’ont pu faire mieux qu’un nul. Les penalties leur ont ensuite été fatals.

Jean-Philippe Hendrikx
 Sart (ici face au FC Eupen) est éliminé et ne montera pas en P1.
Sart (ici face au FC Eupen) est éliminé et ne montera pas en P1. ©EDA JR Marot 

Sart 1 – Recht 1 (tab: 3-4)

Arbitre: M. De Coune

Cartes jaunes: R. Custinne; Hans, Bastin

Cartes rouges: Trillet (87e, 2j), Hans (pendant les penalties, 2j)

Buts: Weynand (0-1, 46e), R. Custinne (1-1, 83e)

SART: Spéder, Lukoki (89e Depresseux), Vandeberg (40e Gillet), Hermant, Dohogne, Gauthy (56e Dothée), Collard-Bovy, G. Custinne (78e Heindrichs), Flagothier, R. Custinne, Evrard

RECHT: Finck, S. Krings, Hans, Bastin, Gabriel, Magney (74e Backes), Lejeune, Margraff, Weynand, Lehnen (46e Van De Sande), Trillet

Sart prend la rencontre à son compte mais se heurte au bloc rechtois bien en place. Si Lukoki (2e), Flagothier (20e) et Evrard (34e) se montrent dangereux, il faut attendre les arrêts de jeu pour voir Finck enfin se détendre sur une frappe de Robin Custinne.

De retour des vestiaires, on ne joue que depuis 60 secondes quand Weynand s’en va battre Spéder (0-1).

"Techniquement, on savait que Sart était au-dessus. J’avais donc fait le choix tactique de les attendre avec un bloc bas" , explique le coach visiteur Jérôme Stark. "Félicitations à l’équipe qui a fait un gros travail collectif en “B -”, sans oublier notre gardien."

Pour les Sartois, c’est la douche froide. Surtout que trois minutes plus tard, ils pensent égaliser mais Flagothier, isolé au petit rectangle, place sur Finck. Après deux tentatives non cadrées du remuant Gillet, c’est le Rechtois Gabriel qui a la balle du break au bout des pieds (64e). Cette fois, Spéder sort le grand jeu. À partir de là, il n’y en a plus que pour Sart. Si Evrard voit sa tête frapper le piquet (67e), la superbe frappe de Robin Custinne (83e) fait enfin mouche en trouvant la lucarne de Finck (1-1). Malgré trois nouvelles tentatives signées Evrard (2x) et Depresseux en toute fin de rencontre, le résultat ne change plus.

La séance des tirs au but voit les gardiens se mettre en évidence. Mais si Spéder en arrête deux, Finck lui répond en en repoussant trois. C’est finalement Gabriel qui convertit le dernier penalty, propulsant ainsi Recht au tour suivant.

"La déception est bien sûr énorme" , lâche le T1 sartois Fortune Modafferi. "Je n’ai rien à reprocher à mes gars qui ont tout donné. Seule la finition a manqué. Je ne me souviens pas d’un match où on a autant dominé et où on s’est créé autant d’occasions. Maintenant, on ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes de ne pas les avoir concrétisées. C’est dommage mais c’est le foot."

Prochain match pour Recht: contre Herve.