Sans surprise, Jonathan Heris quitte l’AS Eupen

Jonathan Heris quitte l’AS  Eupen, c’est officiel. Le défenseur arrivait en fin de contrat au Kehrweg.

 Jonathan Heris quitte l’ASEupen.
Jonathan Heris quitte l’ASEupen. ©BELGA 
David Liz

C’est tout sauf une surprise mais c’est désormais officiel: Jonathan Heris quitte l’ASEupen.

Le matricule eupenois a officialisé l’information ce jeudi 12 mai.

"Le défenseur de 31 ans n’a pas accepté l’offre de l’AS Eupen pour une prolongation de son contrat qui expirait le 30 juin" fait savoir l’Alliance via communiqué. "Jonathan Heris est arrivé à Eupen en été 2020 en provenance du club de première division hongroise Újpest FC. À l’AS Eupen, il a disputé 60 matchs et marqué 5 buts. La KAS Eupen remercie Jonathan Heris pour son engagement sous le maillot du club et lui souhaite beaucoup de succès pour la suite de sa carrière" peut-on encore lire.

On le répète: ce départ ne surprend pas.

Dans un premier temps, le joueur était proche d’une signature au RWDM… qui n’est finalement pas monté en D1A via les barrages. Il a ensuite repris les négociations avec l’AS.

Pas convaincu par l’offre revue à la baisse proposée par les dirigeants eupenois, Jonathan Heris a donc choisi de relever un autre défi, ailleurs. Mais le climat entre les deux parties n’était de toute façon pas au beau fixe.

Souvenez-vous, en mars dernier , le Bruxellois tirait à boulets rouges sur la direction.

Un clash en mars dernier

« On se donne à fond, on joue, on prend des risques car au fond, on n’arrive en fin de contrat… Mais rien ne bouge. Me concernant, en octobre, on devait convenir d’un rendez-vous pour évoquer la suite mais il n’a jamais eu lieu. Je sais que c’est pareil pour la plupart de mes équipiers en fin de contrat. »

Il évoquait aussi l’immobilisme ambiant . "C’est le problème d’Eupen… Ils ne veulent pas nous prolonger? Pas de souci. Mais alors il ne faut pas nous demander des exploits sur le terrain. D’ailleurs, c’est peut-être aussi ce qu’il nous a manqué. Au début du championnat, tout le monde était à 150% et après, quand il aurait fallu parler avec nous, ça n’a pas été fait. Il est normal qu’on finisse par se dire qu’on va freiner un peu. Mais on sait aussi qu’on a besoin de se montrer pour la suite de nos carrières, donc ce n’est pas la bonne solution…"

La suite, pour Heris, ce ne sera plus à Eupen.

Sur le même sujet