Quatre occasions de "bien terminer" pour le Celtic Aubel, trois finales pour connaître le champion de P1

La lutte pour le titre entre Optique Lecocq Dison et Ottoman Verviers reste indécise. Au Celtic Aubel, on veut terminer calmement et positivement.

David LIZ
 Fin de saison sans pression pour le Celtic Aubel.
Fin de saison sans pression pour le Celtic Aubel. ©Eda Éric Muller 

Après avoir battu le Celtic à Aubel une semaine plus tôt, le nouveau leader de P1 Optique Lecocq Dison a récidivé vendredi dernier, pour le match retour.À nouveau, les "Opticiens" se sont montrés sans pitié: ils l’emportent 9-0!

"Ce n’était pas un match facile, mais on a su les presser directement et ça a payé" relate le coach disonais Selim Tinik. "On s’en méfiait malgré la victoire de la semaine précédente.Je tiens à souligner le fair-play et le sérieux de l’adversaire". Les buts ont été écrits par Yassin El Fezzaoui (4), Dorian Van Acker (3), Soufian Boukkaljoul et Mehdi Ben Sellam. "Il nous reste trois finales à jouer pour décrocher le titre.Umeuble Neupré (3e) a perdu des plumes.Tout va se jouer dans notre duel à distance avec Ottoman Verviers (NDLR: à égalité de points, mais avec un forfait de plus, donc 2e)." La première finale, ce sera vendredi au Galata Visé. "On s’en méfie car on avait fait 5-5 au match aller.Dans leur petite salle, on sait que ce sera compliqué!"

Du côté du Celtic Aubel (5e), après deux défaites de rang (et plutôt sèches) face au même adversaire, on veut relever la tête, dès ce vendredi (20h30) face au TDMAns (6e). "On ne veut pas finir la saison sur une mauvaise note" dixit Frédéric Thelen. "On veut essayer de grappiller encore quelques points tout en sachant que sur nos quatre rencontres restantes, on doit encore jouer Neupré (3e) et Ottoman (coleader)"

«Sans prise de tête»

Ottoman Verviers , justement, s’est imposé 5-2 contre le MFSlins la semaine passée.Duran (2), Onder, Isik et Atop ont secoué les filets.S’ils n’ont plus leur sort entre les mains, les "Turcs" ne veulent rien lâcher. "On va essayer de finir en beauté et d’être au complet.Puis on verra ce que ça donne" détaille Umit Bariskan. "Mais on joue sans prise de tête car on sait qu’au complet, on est au dessus (sic)" estime le joueur d’Ottoman Verviers, qui peut encore croire au titre en cas de sans-faute lors des trois prochains matches, mais uniquement si Optique Lecocq Dison perd des plumes. Passionnant, ce duel pour le titre.