L’horticulture: pas que pour les retraités du côté de Spa

Le Cercle royal d’horticulture de Spa relance ses activités cette année. Nous avons rencontré son vice-président.

Cindy Thonon
 Dominique Willem adore travailler la terre à mains nues, et sa passion pour l’horticulture lui vient de l’enfance.
Dominique Willem adore travailler la terre à mains nues, et sa passion pour l’horticulture lui vient de l’enfance. ©ÉdA LABEYE Philippe

"Quand j’avais huit ans, j’avais déjà mon petit jardin à moi", confie le vice-président du Cercle Royal d’Horticulture de Spa, Dominique Willem. "Mes parents étaient agriculteurs, et dans le potager de ma mère, il y avait une bande qui m’était réservée. Personne ne pouvait y travailler, il n’y avait que moi", sourit-il.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...