Spa Rally: mauvaise image pour la ville et coup dur pour les commerçants ?

L’organisation du Rally de Spa ce week-end a rendu le centre-ville difficile d’accès. Cela a fait fuir les clients, s’indignent des commerçants.

F.F.
Spa Rally 2022
Le week-end a été très calme pour certains quand d’autres assurent avoir «bien travaillé». ©L.P.R.Photography - Photo d'illustration

Ce week-end des 3 et 4 décembre 2022, le Spa Rally faisait son grand retour dans le centre de la cité thermale. Un choix qui a étonné certains Spadois qui s’interrogeaient sur l’image que la ville, qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco des "Grandes villes d’eaux d’Europe", allait ainsi renvoyer. L’organisation du Rally a également réduit l’accès au centre-ville, ce qui n’a pas manqué d’impacter certains commerçants. "En plus de donner une très mauvaise image de la gestion écologique de la ville, cela a complètement bloqué l’accès dans le centre de Spa. Ils ont fait un vague petit chemin d’accès, mais les rares clients qui ont essayé de venir n’ont pas su se garer et c’était la catastrophe pour tout le monde", déplore Pierre Balhan, gérant du Leonidas franchisé place Verte depuis dix ans, "On a fait moins de la moitié de notre chiffre d’affaires habituel. Tous nos beaux Saint-Nicolas en chocolat, on ne sait pas ce que l’on va en faire…. Il y a déjà des gros travaux à Spa au niveau des anciens Thermes et la ville est déjà bloquée par moments, on est tous confrontés à des problèmes d’électricité de gaz, et puis il y a encore le rally en plus… ça fait beaucoup ! La ville de Spa a accepté un rally le week-end de la Saint-Nicolas, un des plus gros week-ends de l’année pour nous, malgré nos protestations." Jean-Paul Christiane, des Chaussures Henrijean, confirme, "Cela a encore été vendredi et samedi, on a eu un très très petit dimanche qui est un gros jour pour nous. Juste avant les Fêtes, ce n’est vraiment pas une bonne date pour un tel événement, mais on ne saura jamais rien faire… L’association des commerçants a déjà réussi à gagner un jour, que la ville ne soit bloquée qu’à partir de vendredi et pas jeudi. C’est une publicité pour Spa, mais en tant que commerçant, on rate un dimanche". Cette autre commerçante de la place Verte n’a pas été non plus surprise, elle avait d’ailleurs réduit ses effectifs, "Cela a été très calme, il n’y avait personne l’après-midi, je ne sais pas qui aurait envie de se promener dans Spa en sachant que l’on ne sait pas se garer et qu’il fait froid !"

D’autres n’ont pas senti une baisse de la fréquentation, comme le responsable de la boutique spadoise du magasin de télécom LOPES, Benjamin Thise: "En général, le magasin n’est pas impacté par les différents événements, on ne voit pas de différence en termes d’affluence car quand le client doit venir chez nous, il trouve un moyen". Plus loin dans la rue, cette commerçante assure également avoir "bien travaillé ce week-end".

L’échevine du commerce, Charlotte Guyot-Stevens, affirme voir pris en compte les remarques reçues: "On sait bien que c’était un week-end qui tombait mal malheureusement. Mais au niveau des demandes, j’ai fait ce que j’ai pu. Par exemple, ils avaient demandé que les chapiteaux et stands ne soient pas devant les commerces, que les vitrines soient dégagées, cela a été respecté. Au niveau du stationnement, l’organisateur voulait que l’on commence le jeudi, mais le collège s’est positionné en disant que l’on commençait à l’empêcher le vendredi. Mais il faut surtout réfléchir pour l’avenir et mettre tout en place pour trouver des solutions pour que cela n’impacte plus les commerçants de cette manière-là. On va devoir en discuter avec le collège lors du débriefing du rally."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...