Spa: action « stop béton » avant un conseil… annulé

Des citoyens s’étaient donné rendez-vous à l’administration pour soutenir la motion «stop béton» prévue au conseil. Mais celui-ci n’a pas eu lieu.

J.W.
Spa: action « stop béton » avant un conseil… annulé
Une cinquantaine de Spadois avaient fait le déplacement jeudi jusqu’à l’Hôtel de Ville, pour dire stop au béton. ©ÉdA J.W.

Dès 17 h 30, une cinquantaine de citoyens spadois ont fait le pied de grue devant l’Hôtel de Ville pour exprimer leurs inquiétudes face à une bétonisation trop importante dans nos communes, et principalement à Spa. Cela faisait écho à un point à l’ordre du jour du conseil de ce jeudi, convoqué par le groupe Alternative-Plus, à savoir l’approbation d’une motion «stop béton».

Parmi les participants à cette action bon enfant, on retrouvait entre autres des riverains du futur projet immobilier de Mambaye-Hoctaisart. Et ce n’est pas anodin: un autre point du conseil demandait également l’organisation d’une consultation populaire à propos de ce dossier.

«On vient d'avoir d'importantes inondations; la planète flambe de tous côtés… On aimerait vraiment que la Ville prenne des décisions fortes à ce propos et qu'elle mène une politique plus courageuse sur les questions urbanistiques», lance la Spadoise Caroline Leterme. «Le jour des inondations, je me suis rendue avec ma fille sur le terrain du futur lotissement, ajoute Madeleine Bottelier, présidente de l'ASBL «Un Spa nature SVP». C'était impossible de le traverser tant le courant était fort».

Munis de panneaux et de cloches, ces citoyens étaient bien décidés à faire entendre leur voix à la majorité MR-SPA. Mais les membres de celle-ci ne sont jamais arrivés. Faute de quorum, le conseil communal a donc dû être annulé. «L'urgence qui motiverait le groupe Alternative + à convoquer un conseil communal ce 12 août nous apparaît parfaitement caduque, alors qu'un conseil est déjà prévu le… 9 septembre prochain», a notamment indiqué la majorité dans un communiqué. Une décision perçue par les participants à l'action comme un «manque de respect».