Champignons: cueillir, mais pas n’importe comment!

Les champignons des bois ont fait leur apparition. Les cueilleurs peuvent partir à la chasse, en respectant certaines règles.

Lise CASSOTH
Champignons: cueillir, mais pas n’importe comment!
Dans nos forêts, on peut notamment retrouver des bolets, des cèpes ou des pieds-de-mouton. ©htphotography – Fotolia

Humidité et chaleur, voilà le bon mélange pour voir arriver les champignons dans nos forêts. Les premiers sont apparus mi-août, principalement dans les champs. Les champignons des bois eux, ont fait leur apparition ces derniers jours. «Ça a commencé il y a plus ou moins deux semaines, précise Paul Crismer, chargé de mission «Nature et Biodiversité» au parc naturel des Sources. On peut par exemple trouver des bolets, des cèpes, le pied-de-mouton ou des girolles.» Les promeneurs peuvent s'en donner à cœur joie et les ramasser. Il y a cependant quelques règles à respecter, notamment en ce qui concerne la localisation. «On ne peut pas cueillir des champignons n'importe où. On doit aller sur une parcelle où on a le droit de s'y rendre. Les Communes de Stoumont et de Spa par exemple, ont mis à disposition des cueilleurs une partie de leurs bois communaux. Il faut se renseigner avant de partir. Il y a aussi des horaires de cueillettes à respecter.» La quantité est également limitée, à un seau de dix litres par personne et par jour. «Une fois qu'on a l'autorisation il faut aussi un peu connaître les espèces. Pour ça, on peut se munir d'un guide. Certains individus sont plus faciles à reconnaître. Quand on a un doute, il vaut mieux éviter de le prendre.» En général, il est préférable de privilégier les jeunes champignons, là où il n'y a pas de moisissures. Quant aux gros champignons, il faut également éviter de les cueillir, ils recèlent généralement pas mal de petits verres. «Autant les laisser pour qu'ils jouent leur rôle de reproduction en forêt. Il ne faut pas trop perturber l'écosystème. D'ailleurs lorsqu'on coupe un champignon, il vaut mieux couper à la base du pied avec un couteau, afin de ne pas abîmer le mycélium. » Une fois la récolte terminée, il conviendra évidemment de nettoyer les champignons. Pour le bolet par exemple, il est préférable de retirer la mousse du chapeau, la texture n'était pas très agréable en bouche. «La cueillette des champignons n'est pas un art très compliqué, c'est accessible à tous. Il faut juste un peu se renseigner», conclut Paul Crismer.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.