Francis Cabrel, élégant et hypnotisant

Climax de la seconde journée du festival, Francis Cabrel, charmant de justesse, a transformé la place Royale en immense karaoké.

Antoine VIDUA

Il sait se faire désirer. En vingt-quatre ans, Francis Cabrel ne s’était produit qu’à une seule reprise au cœur de la cité spadoise. C’était… en 2009. Depuis, ses cheveux ont pris une teinte davantage grisonnante et de fines lunettes rondes se sont glissées sur son nez. Mais ses doigts ont conservé toute leur dextérité, alors que sa voix demeure infaillible.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.