Des bonnets de bébé en forme de sein? Cette Pepine défend l’allaitement en public

Le pied de nez de Murielle Nellissen, sage-femme depuis 30 ans, aux critiques à l’égard des femmes qui allaitent en public: tricoter ou crocheter des bonnets de bébé en forme de sein.

Sarah Rentmeister
 Une initiative amusante qui fait parler de l’allaitement avec humour.
Une initiative amusante qui fait parler de l’allaitement avec humour. ©ÉdA LABEYE Philippe

L’idée est américaine, et la voici dans nos contrées verviétoises: celle de tricoter ou crocheter des bonnets pour bébé en forme de sein avec un téton en guise de pompon au sommet. Un "pied de nez" pour le moins original que la sage-femme pepine Murielle Nellissen (Au fil des lunes) a adopté contre ceux qui se disent farouchement opposés à l’allaitement en public, bien qu’aucune loi ne l’interdise en Belgique. "L’envie m’est venue suite aux différents faits de violence et d’agressions verbales à l’encontre de ces femmes", confie la professionnelle. Pour mémoire, une mère avait été giflée en mai 2021 à Bordeaux pour avoir nourri son bébé au sein dans la rue, ce qui avait suscité une vague d’indignation et de solidarité sur les réseaux. Plus largement, remarques, regards déplaisants, jugements pèsent sur ces mamans à chaque instant. "Tu ne veux pas voir un sein ? Eh bien tu en verras un sur la tête de mon bébé", dit-elle pour expliquer sa démarche avec le tempérament qui la caractérise.

 L’idée est de détourner les regards pesants sur les mamans gênées d’allaiter en public.
L’idée est de détourner les regards pesants sur les mamans gênées d’allaiter en public. ©EdA LABEYE Philippe

Un sujet qui divise

Un bonnet qui a pour objectif de faire avancer les mentalités sur un sujet qui divise. "C’est surprenant d’ailleurs de constater à quel point c’est un sujet tendu. On voit des images de femmes à moitié nues avec des seins au balcon partout dans les publicités mais une mère qui donne le sein, donc qui nourrit son enfant, ce serait honteux ? Je me questionne sur cette pudibonderie. On ne dit pas qu’il faut se foutre à moitié nue, on peut faire cela de manière discrète, mais il faut rappeler que la maman répond aux besoins primaires de son bébé".

Si Murielle Nellissen ne poursuit aucun but lucratif avec ses bonnets, elle invite par contre sa patientèle intéressée à les réaliser elle-même à l’aide d’un tuto qu’elle procure volontiers et en crochète aussi de temps à autre pour faire plaisir à certaines mamans qui n’auraient pas la main. "Cela prend une paire d’heures" pour un accessoire par ailleurs utile, rappelle-t-elle, "puisque les bébés perdent beaucoup de chaleur par la tête et qu’on conseille le port du bonnet" en début de vie.

« L’allaitement de son bébé, un choix personnel »

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...