Un garagiste olnois ramène deux mamans ukrainiennes de Pologne

Vincent Gonera, garagiste olnois aux origines polonaises, s’est rendu à la frontière ukrainienne pour sauver des réfugiées.

France Fouarge
Un garagiste olnois ramène deux mamans ukrainiennes de Pologne
Olne Ukraine ©Eda

Il n'a pas fallu longtemps avant que Vincent Gonera, un garagiste installé à Olne qui a tout perdu avec en juillet les inondations, ne prenne la route pour la Pologne quand il a appris le début de la guerre en Ukraine. "Le 25 février, alors que je me sentais 'éteint' depuis les inondations, quand j'ai vu l'annonce de la guerre dans un journal, j'ai eu un déclic. J'étais révolté ", rapporte ce Belge aux origines polonaises. Très vite, il récolte des vivres et de l'argent et dès le 4 mars il prend la route pour Antonin (à 220 kilomètres de la frontière) avec son véhicule rempli, 1 500 euros de dons et 180 litres de carburant de réserve. Il restera cinq jours sur place pour finalement trouver des réfugiées à la frontière avec l'Ukraine qui lui fassent confiance. "J'ai discuté avec mes proches qui vivent sur place, les policiers, les militaires à la frontière, j'ai distribué mes cartes de visite… finalement j'ai réussi à rassurer et convaincre Anastasia et Daria en leur offrant un emploi et en leur montrant les photos d'Olne". Après 3 690 kilomètres parcourus, le 10 mars, Vincent Gonera était de retour avec les deux mamans et amies, et leurs deux garçons, Roland et Vsevolod. "Je les ai ramenées dans un état de décomposition… Elles avaient fait la file dehors par des moins dix degrés, chargées de sacs à dos de 35 kg, avec des petits bouts de moins de trois ans qui ont failli se faire piétiner!"